Enfin un projet unificateur !

Chose promise, chose due

C’est avec beaucoup d’émotion (n’ayons pas peur des mots), que notre jeune Association « MZC » a l’immense plaisir de mettre en ligne sur notre site internet, une partie du projet d’accord élaboré par la CGT, qui s’adresse à l’Ensemble des salariés de l’industrie nucléaire.

Comme nous l’avions écrit dans les précédents articles et suite aux témoignages des collègues des diverses fédérations CGT adhérents à notre association, la CGT a travaillait depuis un an avec 7 de ces grandes fédérations (Commerce, FNME, Construction, Port et Docks, Intérim, Syntec et Métallurgie) sur ce projet d’accord collectif, afin de niveler par le haut les garanties sociales de l’ensemble des salarié(e)s de l’industrie nucléaire. En-finir avec le dumping social exigé par les donneurs d’ordre pour l’attribution des contrats commerciaux en mettant à mal la sureté et sécurité des installations, semble avoir été l’essence incontournable pour sa réalisation.

Nous sommes heureux de constater la différence entre le document CGT fait pour l’intérêt des salarié(e)s et le soit-disant cahier des charges social réalisé par les patrons du nucléaire et validé par certains syndicats qui se disent progressistes. D’ailleurs, rappelez-vous, ce dernier avait été critiqué et contesté auprès de l’ancien premier ministre, par la grande majorité des délégués syndicaux des principales entreprises œuvrant  dans le nucléaire.

D’après nos informations, ce document édité à plusieurs milliers d’exemplaires, fera l’objet d’une distribution nationale massive (tenez vous prêts). Il a déjà été distribué par des militants de la CGT sur quelques sites (EDF-AREVA) et nous avons constaté que l’accueil réservé à celui-ci, fait l’unanimité de la part de l’ensemble du personnel (ouvriers, techniciens, haute maitrise et cadres). « Voilà un travail sérieux fait par un syndicat de salariés pour les salariés« .

L‘Association MZC est convaincue que toi aussi, tu t’identifieras sans aucun mal dans ce document fédérateur.

Avec ce projet d’accord, notre souffrance au travail ne sera plus qu’un vilain souvenir. Son application fera que nous aurons enfin plaisir à travailler et à rester dans cette industrie. N’est-ce pas la meilleure façon de conserver les compétences dans une industrie qui n’autorise pas le droit à l’erreur ? Nous avons tous à y gagner.

Accord collectifL’équipe de la rédaction a convenue de te faire un focus (résumé) sur quelques-uns des articles qui constituent cet ambitieux projet.

Nous souhaitons te faire prendre conscience et te donner l’envie d’être l’acteur central de ta propre destinée.

CGT 000Tu l’as vu ?

Oui tu as vu ! Cela concerne TOUT LE MONDE et tu es forcement dans l’un ou l’autre de tous ces cas…

On continue !

CGT 001Tu l’as vu ?

Forcement, tu l’as vu ! Ton site d’attachement est inévitablement dans cette liste. Ce projet te concerne bien…

On continue !

CGT 002Tu l’as vu ?

Une reconnaissance spécifique mensuelle de l’activité du salarié de l’industrie nucléaire,

L’ancienneté, toute ton ancienneté dans l’industrie sera enfin prise en compte depuis ton premier contrat…

On continue !

CGT 004Tu l’as vu ?

Si tu le souhaites, dans le cadre de la formation commune,  tu pourras te perfectionner, développer tes compétences et postuler ailleurs

On continue !

CGT 005Tu l’as vu ?

Comme tu participes à la production d’électricité, toi aussi, tu bénéficieras d’un remboursement de la facture d’électricité de ta résidence principale… Normal, au travers de ton travail, tu participes à la production de l’énergie. N’oublie pas que les sous-traitants réalisent 80% des activités de maintenance en prenant plus de 80% des doses ionisantes. Quoi de plus normal que toi aussi, tu bénéficies d’une partie du fruit de ton travail !

On continue !

CGT 006Tu l’as vu ? 

Le suivi médical ! Voilà quelque chose de sérieux qui te respectera enfin et te protègera définitivement… Est-ce normal que tu n’ai pas un suivi équitable aux salariés des donneurs d’ordre, alors que c’est toi qui est généralement le plus exposé aux contaminations, irradiations, produits CMR-ACD, ETC…

On continue !

CGT 007Tu l’as vu ?

Très facile de faire la différence entre ce que t’as aujourd’hui à la fin du mois et de le comparer avec cette grille de salaire unique

Voilà comment dire stop, c’est fini (ouvriers,administratifs, techniciens,managers) avec des vraies responsabilités, sans réelles compensations financières aujourd’hui. Fini tout ça, fini ce foutage de gueule permanent dans nos entreprises.

Voilà cher collègue, l’Association MZC souhaite t’avoir donné envie de lire le contenu de ce projet d’ accord, afin que légitimement, tu te l’appropries et fièrement.

CGTEn conclusion chers collègues, ce projet d’accord t’appartient. Il permet à chacun de nous de dire haut et fort, que nous ne voulons et n’accepterons plus jamais cela « Gréve de la faim pendant 9 jours de 9 collègues suite à une passation de marché entre la CIME et ESSOR (2008) ».

Nous redisons à tous ceux et celles qui auraient loupés un de nos épisodes, que nous ne voulons pas du cahier des charges sociales, nous méritons et exigeons un véritable statut.

Pour rappel : lire la lettre de tous les délégué(e)s syndicaux des entreprises sous-traitantes adressée à l’ancien premier Ministre (Onglet haut de page).

L’avenir de la filière nucléaire au travers de la future loi sur la transition énergétique, ne pourra se faire qu’avec le consentement des salariés qui la composent !

Désormais, c’est bien à toi salarié(e) et seulement à toi, qu’appartient ta destiné. Mais ça, tu la nécessairement bien vu et surtout à présent, particulièrement très très bien compris .

« Nous avons besoin de liberté et d’égalité entre nous . »

Qu’on se le dise, 2014 sera l’année des salariés du nucléaire

Un seul regret nous anime aujourd’hui ! Que les autres organisations syndicales de salariés continuent à refuser de regarder la réalité de la souffrance des salariés issus de la sous-traitance.

Avoir l’honnêteté de le reconnaitre vous donnerait un autre regard de la part de beaucoup de salariés. Il n’est jamais pas trop tard, alors rejoignez la CGT sur ce dossier et tous, oui tous vous applaudiront !

Le document CGT complet, sera disponible très prochainement dans cet article. Restez attentifs, ça vaut le coup de le lire.

Notre amitié aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous

 Et vous…qu’en pensez vous ?

ob_2841ff2529db8bc248c6e575ab8a3ead_citation-john-connor

59 comments for “Enfin un projet unificateur !

  1. el manifico 07
    7 juin 2014 at 8 h 22 min

    Voila 21 ans que je baroude dans ces industries et que j’entends parler de ce statut unique du travailleur nucléaire.
    Il est vrai que nous les prestataires ne représentons rien pour les agents d’ EDF et AREVA NC.
    Bien que des campagnes d’embauches massives sur EDF amènent de nouveaux visages sur ces installations et l’espoir de voir les mentalités changer. On s’aperçoit que BEAUCOUP viennent de ces sociétés prestataires et qu’aujourd’hui ils ont déjà oublier leurs anciennes conditions de travail. Pire ils alimentent ce système .
    Conditionné ! OUI la place est belle et le statut intéressant.
    Ceci dit qui fait quoi ? encore et toujours les prestataires !
    Prenez le temps de comparer les temps d’interventions des prestataires à ceux des agents qui se gaussent d’être entrer chef EDF
    Prenez soins de vos camarades et regarder les charrier des matelas de plomb, des échafaudages, intervenir dans les GV, devant des robinets irradiants, dans les magasins chauds des sites. Ouvrants des caisses pour inventaire SOUVENT SANS APVR constatant des valeurs de contamination labile supérieures aux règles en vigueur.(Pas d’angoisse ce n’est que du COBALT 60)
    Je ne me permettrait surtout pas de vous alerter sur les radioéléments émetteurs de rayonnements alpha. Nous savons tous qu’il n’y a jamais eu de rupture de gaine de combustible dans les réacteurs d’EDF (prrrrrt ah ah ah ).
    Penser aux contraintes liées à vos conditions de travail, la chaleur, tenues, respect des exigences ( SOUVENT RAPPELER AUX SOCIÉTÉS PRESTATAIRES MAIS TRÈS PEU RESPECTER PAR EDF).
    Pour terminer nous apportons a EDF les gestes techniques nécessaires et les hommes pour les exécuter.
    Ces hommes et femmes qui additionnent à leurs métiers de base le respect des règles de sureté .RGE etc..
    Chaque jour nous intervenons chaque jour nous sommes exposés aux rayonnements ionisants
    Nous sommes les meilleurs représentants des CNPE et INB.

    NOUS MÉRITONS ET EXIGEONS CE STATUT !

    • webmaster MZC
      7 juin 2014 at 8 h 36 min

      Salut el manifico 07 merci pour ton commentaire et bienvenu parmi nous
      Oui el manifico 07 EXIGEONS UN STATUT UNIQUE POUR L’ENSEMBLE DES TRAVAILLEURS DE CETTE INDUSTRIE – NOUS NE VOULONS PLUS DE CE NUCLÉAIRE LOW-COST

      A très bientôt l’AMI ;)

  2. andré
    7 juin 2014 at 0 h 57 min

    Cattenom : quatre salariés contaminés à la centrale nucléaire

    Des salariés de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) ont de nouveau été contaminés alors qu’ils intervenaient sur un réacteur. C’est le deuxième incident de ce type en moins d’un mois à Cattenom.

    Un mois après la contamination de dix salariés de la centrale de Cattenom, un nouvel incident est rendu public ce vendredi par EDF. Selon le communiqué de l’exploitant de la centrale de Moselle, l’incident a été détecté vers 20h30, jeudi, lors d’un contrôle. Quatre salariés, en charge des «travaux de décontamination de la piscine du bâtiment réacteur de l’unité de production n°2» ont été «très légèrement contaminés».
    L’Autriche vous attend pour vos vacances d’été ! L’Autriche vous attend pour vos vacances d’été !
    Vacances culturelles, sportives ou détente : découvrez nos 18 idées de séjours pour cet été.

    Selon le gestionnaire de la centrale nucléaire, les quatre salariés ont été pris en charge pour déterminer une éventuelle contamination interne. Des examens qui ont dévoilé «de légères traces de contamination interne mais qui n’ont aucune conséquence sur leur santé».

    Depuis le 12 avril 2014, l’unité de production n° 2 de la centrale nucléaire de Cattenom est en arrêt programmé pour renouveler une partie de son combustible et réaliser des opérations de maintenance, indique EDF dans son communiqué.

    «Ces personnes ont été prises en charge immédiatement par le service médical du site qui a réalisé des examens anthropogammamétriques de contrôle. Ces examens ont révélé de légères traces de contamination interne mais qui n’ont aucune conséquence sur leur santé. A l’issue des examens, les personnes ont regagné normalement leur domicile. Un suivi a été programmé dans les prochains jours afin de s’assurer de l’élimination naturelle complète des traces de contamination. Une analyse est en cours de réalisation par les équipes de la centrale pour identifier l’origine exacte de cette contamination» a rassuré la direction de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle.

    «L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et les pouvoirs publics ont été informés» précise-t-on dans le même communiqué

    http://www.loractu.fr/thionville/7082-cattenom-quatre-salaries-contamines-a-la-centrale-nucleaire.html

    • el manifico 07
      7 juin 2014 at 7 h 00 min

      Le cobalt 60 ne disparait pas en quelques jours .
      La surveillance médicale adaptée pour ces salariés est le prélèvements de scelles et l’analyse d’urine.

      • stephanie
        7 juin 2014 at 9 h 34 min

        Tu parles de quelle surveillance? Le suivi n’existe pas pour ces salariés d’après mes informations. La direction leur a dit de rester une semaine à la maison sans aucun contrôle et que ça allait passer tout seul. C’est du foutage de gueule tous ces soit disant contrôles des scelles et des urines. Le plus urgent est d’écarter les salariés du terrain afin que plus personne en parle. Les guerres produisent de la viande à canons et nous produisons de la bidoche à REM avec la situation des prestataires. Oui, nous sommes face à un crime social avec toutes ces histoires et bien d’autres. Honte sociale. Il y a les agents EDF avec un réel suivi et nous les sous-traitants que l’on cache comme honte du système.Dans le temps, c’était le handicapé du village que l’ont cachait, maintenant c’est nous les sous-traitant que l’ont écarte en cas de problème. Il ne faut pas que l’ont nous soit visible quand on souffre. Souffrir en silence c’est tellement plus facile « pour eux ».

        • mich
          7 juin 2014 at 18 h 27 min

          Le problème c’est que les syndicalistes de haut niveau qui parlent pour nous sont payés a coup de 4000 ou 5000€ par mois et ça, ça change le discours d’un syndicaliste face aux directeurs d’edf. Je crois qu’il faudrait qu’il ai un génocide déclaré dans le nucléaire pour que ces syndicalistes véreux se sente obligés de nous deffendre pour se donner bonne conscience et ne pas être accusés de complicité. C’est utopique de penser qu’ils vont se sortir le cul des ronces pour nous aider. Pas de risque qu’ils mettent en danger leurs petits avantages pour aider ceux qu’ils considèrent comme les pue la pisse.

  3. ICT
    3 juin 2014 at 20 h 39 min

    La cgt n’aurait elle pas le courage d’assumer son projet? A croire qu’elle Attend Noël pour l’exposer aux salariés. SI c’est un miracle qu’elle espère, nous allons lui donner raison sans elle sur le terrain. C’est con que la cgt ne voie pas que ça grogne et que nous allons partir tous seuls sans aucun syndicat. Ce projet a été fait pour les salariés et il sera très vite celui des salariés avec ou pas la cgt.

    • Le José Bové du nucléaire
      7 juin 2014 at 14 h 08 min

      Attendre Noël mais tu rêves ICT, ils ont pondu un projet qui les dépassent et bientôt ils nous annoncerons que les prestataires ne se sont pas accaparé du projet. De toute façon tout le monde s’en fou dans les centrales de leur projet, il y a bien longtemps que les prestataires ont compris qu’une escouade de rêveur siège dans nos syndicats. Le grand cirque est en place amusé vous.

  4. Sylver
    28 mai 2014 at 0 h 07 min
    • Camélito
      28 mai 2014 at 0 h 14 min

      Allez, encore un coup de 10% et l’état devient minoritaire et perdra la maitrise de l’industrie nucléaire française. Entre-nous, qu’est-ce qu’ils on à foutre les Chinois et aux Qataris que ça pète chez nous? Ils vont presser le citron et les salariés et une fois que tout sera bien déshydraté ils feront BOUM et ils partiront en nous laissant la facture du démantèlement. Après la loi NOME qui aspire le bénéfices de notre travail ils bradent notre rêve de servir une énergie accessible à tous au prix le plus bas possible. Bravo.
      Enfin, tout de même étonné de la réaction de la CFE-CGC qui semble avoir toujours aidée l’état et EDF à brader l’entreprise et ces valeurs humaines. Serait-ce l’arroseur arrosé? C’est vrai qu’il va être difficile de baisser les effectifs du terrain! mais les cadres qui correspondent à 1/3 des effectifs! est-ce que Chinois et aux Qataris vont encore en avoir besoin? Bon, qui vivra verra ou pas.

    • tontondavid
      29 mai 2014 at 12 h 46 min

      salut tout le monde quand va ton comprendre que les syndicats sont les premier à nous rouler dans la farine
      la decenale a dampierre donc le moment de les voir et en plus fin de contract pour la servitude et là ils sont ou ?
      donc je pense que sais seule que les salariée pourrons faire avancer les choses sinon si on conte sur les syndicats on va droit dans le mur
      la preuve il est ou cette accord du vent encore comme d’ab pendant ce temps il se place eux et nous on crève
      le pouvoir appartient au peuple tous en gréve tout cite confondue sans syndicats

      • Le José Bové du nucléaire
        29 mai 2014 at 18 h 48 min

        Tontondavid t’est dont pas à la chasse avec papa à ce que je vois. Si tu veux que l’ont vous aident faudrait peut être que vous veniez nous voir à la CGT plutôt que de te servir de ce site comme défouloir. Par contre pour le fameux accord je suis avec toi ont se moque de nous. Fin juin il y aura de l’action garantie sur Dampierre, plus que quatre semaines à tenir pour les fariner car à la CGT ont roulent personne dans la farine et sa saura comme en juin 2008, ont compte sur toi et tout tes copains. Signé: le José Bové du nucléaire.

        • ZE
          29 mai 2014 at 20 h 46 min

          Un tel projet d’action demande une grande stratégie pour que la réussite soit au bout. comme vous le savez, la fédération CGT porteuse du projet vient d’avoir son congrès et donc une nouvelle direction qui travaille sur le sujet. Bon, c’est normal, se sont toujours ceux qui font qui sont accusés de ne pas faire assez vite! Par-contre les autres, ceux qui s’en-tapent, ne sont jamais critiqués. D’accord, je comprends votre impatience! Donc, vous êtes déjà prêts pour la bataille. Voila une bonne chose.

  5. Deglingos
    27 mai 2014 at 6 h 15 min

  6. Béatrice
    24 mai 2014 at 20 h 29 min

    j’ai entendu dire que la distribution massive des documents cgt va commencer sur tous les sites. Est-ce vrai et quand?

    • Daniel Fasciotto
      26 mai 2014 at 16 h 24 min

      Moi aussi béatrice j’attend avec impatience le fameux document.Qui peut nous répondre ?

  7. BARBEZAT
    23 mai 2014 at 20 h 00 min

    Après avoir lu le contenu de l’accord inter entreprise du nucléaire je doit reconnaitre qu’il faut y croire pour réaliser un tel document. J’avoue que j’avais des doutes sur l’objectif et maintenant je suis convaincu, vraiment convaincu, extrêmement convaincu. Bon, maintenant il faut passer à la vitesse supérieur et en découdre pour toujours. Il faut bouger les gars, il y a urgence de ne pas attendre.

  8. Sylver
    21 mai 2014 at 22 h 13 min

    Les esclaves du nucléaire

    Il y a pire que la complicité : la volonté délibérée, pour une entreprise publique, de s’affranchir des règles sanitaires protégeant les individus.

    Dans les centrales EDF, mais également dans les usines de la Cogema et certains sites du CEA, le recours aux sociétés sous-traitantes est ainsi devenue la règle……

    http://forums.france2.fr/france2/Environnement/les-esclaves-nucleaire-sujet_2184_1.htm

  9. l'abeille sociale
    19 mai 2014 at 23 h 02 min

    Pour mémoire et sans réponse.

    lettre des sous-traitants du nucléaire au Président d’EDF-SA, Monsieur Proglio.

    Monsieur,

    Tandis que vous soulevez le mot « transparence », les « sous-traitants du nucléaire », qui opèrent pour vous, se font si discrets qu’on pourrait croire qu’ils n’existent pas. Ces travailleurs du nucléaire sont-ils nuisibles comme la radioactivité qu’ils côtoient ?

    Monsieur le Président d’EDF, êtes-vous prêts à déléguer toute la responsabilité de cette industrie à risque à ceux qui, aujourd’hui, mettent sécurité et rentabilité sur le même pied d’égalité ?

    Quel droit avez-vous sur notre destin, sur nos vies ?

    Le nucléaire pas plus que la bourse ne respecte les frontières ! Allons-nous vers vers une pollution radioactive ? Aujourd’hui, vos barbelés autour des sites servent à cacher la misère humaine des regards indiscrets……que savent-ils à l’extérieur de se qui se cache sous le Kleenex du moins disant des appels d’offre de vos marchés?

    Êtes-vous encore en capacité d’assurer l’inassurable ?

    Par le passé, les citoyens savaient qui leur fournissait l’énergie. On connaissait le travail des mineurs, aujourd’hui, les ouvriers du nucléaire n’existent tout simplement pas. Notre électricité provient pourtant en grande partie de notre labeur et le bien-être au travail est le premier maillon de la chaîne sécurité. Il faut que les citoyens le sachent. Vous êtes solidaires des associations mais portez-vous le même intérêt pour vos prestataires.

    A quand une garantie sociale collective unique de haut niveau pour ces salariés ? 22 000 prestataires du nucléaire dont environ 17 000 grands déplacés ( 20 000 agents EDF)

    Pourquoi sommes-nous soumis à cette précarité : CDI à durée de chantier de 1 à 5 ans, CDD, intérim, etc……au nom de quel dogmatisme ? La seule rationalité et explication est celle du fric, de la finance que vous ne réinvestissez même pas en France (plus de 30 milliards d’€uros et 4 EPR au royaume unis…et ici ??? du moins disant de misère…)

    Nous subissons 80 % des doses irradiantes et lorsque nous atteignons la limite annuelle de doses radioactives, nous sommes remerciés sans vergogne!

    Nous sommes soumis à la majorité des accidents de travail (parfois, non déclarés) et souvent les plus durs.

    Et demain sur les nouveaux marchés « grand carénage »?

    Une coquille vide de personnel arrive, les compétences, les connaissances, s’en vont !!! Et nous ??? Les entreprises entrantes vont s’installer sur les sites nucléaires en recrutant leur personnel avec des petites annonces paraissant dans les journaux locaux. Comment allez-vous expliquer cette transparence à nos concitoyens ?

    Nous vous souhaitons bon courage pour les jours à venir.

    Alors que des dates fatidiques (terme de vos contrats) arrivent à grand pas et que vos salariés sous-traitants attentent des certitudes sur l’avenir, vos spéculateurs de vies (entreprises privées) vont continuer à entretenir le flou le plus total sur les contrats…

    Quel est l’avenir pour les salariés, leurs familles, leurs enfants?. Ici et là ? Ailleurs ? Dans quel emploi ? Quels salaires ? Quelle pérennité ?

    Rien de concret et là on peut faire confiance aux rois de l’embrouille (patrons prestataires)… Et cerise « rouge » sur le gâteau, nous vous rappelons qu’est EDF (qui est le 1er responsable du moins disant) joue les ‘’vierges effarouchées….

    Mais on vous prend, on nous prend pourquoi ???

    A-t-on le droit de nous traiter encore comme des « marchandises » ?

    Au nom de quelle moralité EDF qui fait des milliards de bénéfices, ose encore passer des marchés au moins disant et rabaisser chaque trois ans nos ressources vers un point de non-retour?

    Oui, pour certains d’entre nous, on n’a pas le choix (famille, enfants, crédits…etc…) mais cette fois-ci, nous allons résister et gagner notre dignité humaine.

    EDF se dit socialement responsable? Qu’EDF s’engage alors dans de la signature d’une garantie sociale commune à tous les salariés sous-traitants et qu’elle puisse nous protéger et nous garantir un avenir serein pour nos familles et pour notre industrie.

    Il en va de la pérennité des emplois, du maintien d’un savoir-faire dans le nucléaire….et de sa sûreté….

    Un salarié sous payé, exploité, nomadisé ne peut être à 100% dans son travail !

    Comment avec moins de salariés pourrions-nous effectuer des arrêts de tranche et assurer un fonctionnement de qualité ? Est-ce que nous allons continuer à faire de l’affichage au travers de documents bien propres et bien remplis?

    Nous devons sortir de la forme et aller sur le fond! Des miettes demeurent, le gâteau à partager devient de plus en plus réduit et nous affame….

    Des promesses avec encore plus de flexibilité, de disponibilité et compétitivité vont encore arriver avec le nouveau positionnement des entreprises. Trop c’est trop et cette fois-ci, cela ne se passera pas comme vous l’avez préparé.

    Nous vous le garantissons une résistance au mépris.

    Seule la signature d’une règle sociale commune pourrait nous arrêter!!!

    Autrement, notre combat pour notre avenir s’éclaire et nous allons nous réunir, élargir et faire connaître nos problématiques… au-delà des barbelés…

    Souhaitant que cette interpellation vous donne une nouvelle direction sur votre politique industrielle, veuillez agréer, Monsieur le Président, nos salutations les meilleurs.

    Le collectif MZC

    http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/06/LETTRE-AU-PRESIDENT-DEDF-PDF-.pdf

  10. Albert
    19 mai 2014 at 19 h 33 min

    ouf, le document de la CGT c’est du lourd et ça confirme l’attente des salariés que je coutoie tous les jours. Maintenant, il faut se bouger le cul pour que tous puissent le lire. Je vous promet que dans mon entreprise ça va être la folie avec ce document. On nous a filé un exemplaire et il fait le tour des bureaux et tout le monde en parle et attend le mot d’ordre. Je crois apercevoir le bout du tunnel. Bougeons-nous, il faut y aller chercher notre dû.

    • Nathan Levy
      21 mai 2014 at 14 h 41 min

      Le père Noël c’est en Décembre Albert pas en Mai. Il semblerait qu’il existe aucune organisation voir aucune volonté que ton fameux document circule entre les patrons de tous.

      • Albert
        21 mai 2014 at 17 h 54 min

        Parce-que tu fais en fonction de la volonté des patrons? C’est plutôt étonnant, ta réflexion. Chez nous l’idée fait grand chemin et tous les jours je vois des salariés avec des étoiles à la place des yeux quand ils parlent du document.

        J’ai eu des rêves et j’ai eu des cauchemars, mais j’ai vaincu mes cauchemars à cause de mes rêves.

        • morgane
          21 mai 2014 at 19 h 03 min

          Bravo Albert, bien dit. Dans un monde plein de désespoir, il faut encore oser rêver et la cgt nous donne des ailes avec son document de l’espoir de tous les prestataires. On va gagner

  11. Sentinelle26
    16 mai 2014 at 18 h 08 min

    Capture d’écran du compteur de visite hier
    Ils s’affolent…ce n’est qu’un début :)

    • Sylver
      19 mai 2014 at 22 h 13 min

      Tu oublies qu’il faut multiplier ce chiffre par 4 ou cinq, suivant les jours, pour avoir le total des connexions en englobant les visites avec le téléphones portable, puisque notre compteur qui date déjà un peu, ne les prends pas en compte.Quand le compteur affiche 5000 visiteurs, en réalité, nous sommes entre 20 000 et 25 000 visiteurs journaliers. Ah oui, ça change tout mes amis. Actuellement, 6 652 797 visites sont enregistrées. C’est énorme.

  12. H. Krasucki
    16 mai 2014 at 16 h 24 min

    « La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! »
    ***************************************************************************
    « Rien ne fait plus de mal aux travailleurs
    …que la collaboration de classes.

    La lutte de classes, au contraire,
    …..est la base de l’unité, son motif le plus puissant.

    C’est pour la mener avec succès en rassemblant
    …….. l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT.

    Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait.

    Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
    ……renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière
    ……….à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement. »

    « La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! »

  13. Jerome SUD
    13 mai 2014 at 18 h 52 min

  14. Julien
    13 mai 2014 at 18 h 33 min

  15. noëlle
    12 mai 2014 at 18 h 24 min

    La radioprotection reste à améliorer à la centrale de Cattenom

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/radioprotection-reste-ameliorer-centrale-cattenom-21597.php4

  16. Romain
    11 mai 2014 at 17 h 32 min

    TRÈS IMPORTANT ET A SAVOIR

    Pourquoi depuis des lustres les salaires n’augmentent pas dans le nucléaire ?

    Réponse:

    Dans le nucléaire, Les entreprises obligent les salariés à ne pas pouvoir démissionner pour un meilleur emploi ou de meilleures conditions salariales.

    Exemple : Un tuyauteur travaillant pour la société X dans le secteur nucléaire décide de quitter son employeur pour un autre prestataire qui lui propose un meilleur salaire.

    Celui-ci sera immédiatement repérer et court-circuiter par son employeur qui appellera aussitôt la société en question afin que ce dernier ne puisse pas être embaucher.

    Ce pauvre tuyauteur se retrouvera donc pris aux griffes de son employeur, résigné, sans aucune chance de pouvoir s’en sortir ou voir son sort améliorer !

    J’appelle donc à tous les syndicats de prendre conscience et de dénoncer ces méthodes,
    J’appelle tous les syndicats à réagir fasse à ces employeurs qui empêchent les ouvriers d’améliorer leur sort, de quitter leur employeur pour de meilleurs conditions.

    Car ces méthodes ne sont ni plus ni moins que mafieuses, une atteinte à la liberté et par la même ce qui à pour conséquence un blocage des salaires, une régression pour l’économie, comme pour le pouvoir d’achat. C’est un encouragement à l’exploitation ou à l’esclavagisme !

    Un ouvrier devrait avoir le droit de rechercher un meilleur emploi comme bon lui semble si celui-ci n’évolue pas, sans pour autant être gêné ou court-circuité systématiquement par son employeur.

    Les syndicats doivent réagir et sanctionner fermement ces employeurs qui se croient tout permis fasse à ces façons de faire et plus particulièrement chez les employeurs prestataires du nucléaire.

    • César
      11 mai 2014 at 18 h 23 min

      Effectivement Romain tant qu’il y aura des patrons qui exploitent l’ouvrier dans son travail il aura toujours ceux qui veulent aller voir si le soleil est plus chaud en face.
      Maintenant à demander aux syndicats de faire la police qu’en un patron retient son salarié fallait y penser. Ont vie une drôle d’époque tout de même. Mais bon puisque c’est la faute du patron qui t’empêche d’améliorer ton sort tu resteras un pauvre tuyauteur. Toute façon dans ce pays c’est toujours la faute des autres et si les syndicats ne te viennent pas en aident sa sera de leur faute. Bien continu à nous faire rire. Puisque tu es pris aux griffes de ton employeur, griffes le un bon coup, syndique toi et surtout bat toi.

      • Juliette
        15 mai 2014 at 19 h 17 min

        Bonjour César
        A vrai dire je ne vois rien de marrant dans les propos de Romain.
        Je trouve même cela déconcertant que l’on ne tienne pas compte de ce qu’il essaie d’expliquer dans son message
        Je pense même qu’il a touché ici un point sensible.
        Surtout lorsqu’il parle d’atteinte à la liberté
        Et pour ma part je pense même que si les syndicats feraient un peu plus la police à l’encontre de tous ces patrons voyous , il y aurait certes beaucoup moins d’abus !

  17. Mario
    10 mai 2014 at 9 h 14 min

    Dix salariés de la centrale nucléaire de Cattenom contaminés

    Une équipe de salariés de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) a été contaminée lors d’une intervention au sein du réacteur a-t-on appris ce vendredi. La direction d’EDF minimise et assure que l’évènement n’est pas «significatif».

    Dix salariés de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) ont déclenché les détecteurs de contamination en sortant de la zone dite «nucléaire» rapporte ce vendredi Le Républicain Lorrain. Selon la direction de la centrale, exploitée par EDF, l’évènement n’est «pas significatif».

    http://www.loractu.fr/thionville/6907-dix-salaries-de-la-centrale-nucleaire-de-cattenom-contamines.html

  18. max
    9 mai 2014 at 17 h 35 min

    Êtes-vous satisfaits de votre dernière augmentation de salaire dans le nucléaire ? NON, la CGT ne le pense pas !

    Non, la dégradation de nos conditions de vie et de travail n’est pas une fatalité, mais bien le résultat d’accords NAO, ETC, signés entre les divers syndicats dits « progressistes ».

    Au niveau national, la CFDT et ces ailiers ne font pas mieux ! Nous n’avons qu’à regarder les conséquences de l’ANI. Accord négocié entre le MEDEF, la CFDT et d’autres syndicats.

    Chaque fois que l’on vote dans les entreprises pour les syndicats signataires de ces accords, on les renforce nationalement pour leur offrir la possibilité de signer notre recul social. Lisez !!!!

    ANI : Une régression sociale :

    A la demande du gouvernement et pour répondre aux exigences du patronat, l’Accord national interprofessionnel sous le label probablement ironique de « projet de loi relatif à la sécurisation de l’emploi ».

    L’abandon du sous-titre de l’ANI « au service de la compétitivité » ne saurait masquer la réalité : il s’agit bien de donner plus de moyens aux patrons pour plus de flexibilité, plus de facilité de licencier pour accroître productivité, rentabilité et profits.

    Les pseudos contreparties sont pour certaines encadrées (droits rechargeables à l’assurance chômage), ou des cadeaux aux assurances privées (généralisation de la couverture santé très limitée et négociable jusqu’en 2016) attaquant la Sécurité sociale.

    Dans tous les cas, on est très loin d’un prétendu accord équilibré au regard des profonds reculs prévus dans le projet de loi. C’est en effet la hiérarchie des normes sociales qui est mise en cause de façon radicale. Les lois et accords collectifs vont pouvoir être profondément contournés par des accords d’entreprise soumis au défavorable rapport de forces au niveau de l’entreprise et à la docilité de certaines organisations syndicales.

    Les possibilités de licenciements collectifs et/ou individuels sont encore et toujours plus favorables aux employeurs.

    Un accord historique qui scellera des reculs historiques. Le Medef en rêvait, le gouvernement s’apprête à le faire avec les syndicats réformistes comme la CFDT comme partenaires.

    Dans son rapport sur la compétitivité de l’industrie française, remis au gouvernement au mois de novembre 2012, Louis Gallois prescrivait d’augmenter les possibilités d’« adaptation des entreprises à des évolutions conjoncturelles qu’elles ne maîtrisent pas », de leur accorder des « souplesses nouvelles » et de leur permettre « d’accélérer et de sécuriser les procédures [de licenciement] et ainsi de réduire le nombre de recours ».

    Flexibilité : au service de la compétitivité

    Désormais, en cas de « grave difficulté conjoncturelle » (ou « pour faire face à des difficultés prévisibles ou déjà présentes, susceptibles de mettre en danger l’emploi et/ou la survie de l’entreprise » précise même l’ANI), les entreprises pourront imposer aux salariés l’augmentation de leur temps de travail et la baisse de leurs salaires.

    Marché de dupes

    La nouveauté, c’est que désormais si un tel accord est conclu, avec des délégués syndicaux, mais aussi avec des représentants du personnel élus ou avec des salariés mandatés (ce qui laisse donc ouverte la possibilité d’en conclure dans toutes les entreprises, que la présence syndicale y soit ou non autorisée), la modification des contrats de travail est acquise. Elle s’imposera aux salariés, dont le refus entraînera automatiquement le licenciement économique. Un licenciement économique qui restera individuel, quel que soit le nombre de salariés concernés (pas d’information ni de consultation des représentants du personnel, pas d’établissement d’un plan de reclassement, bref, pas de temps laissé à la mobilisation) ! Et au passage, le délai pour contester lelicenciement passera de cinq à un an.

    Mobilité forcée et licenciements économiques express

    Avec la légalisation de l’ANI, les patrons obtiendraient de nouveaux droits pour licencier en toute légalité les salariés, sans avoir à supporter le coût, la procédure ou l’obligation de justification du licenciement économique et de licencier plus de 10 salariés pour ce même motif, rapidement et en toute sécurité juridique.

    L’ANI institue deux possibilités d’imposer la mobilité aux salariés.

    L’une, dite « volontaire » et « sécurisée », est applicable aux salariés ayant deux ans d’ancienneté au moins dans les entreprises de plus de 300 salariés, et oblige à un changement d’entreprise pendant une période fixée par avenant au contrat de travail.

    À son retour, aucune garantie pour le salarié de retrouver son poste, mais un « emploi similaire ». Et s’il/elle ne revient pas, le contrat de travail est rompu… sous la forme d’une démission.

    L’autre, érigée au rang de « mesure collective d’organisation courante dans l’entreprise », consiste à imposer au salarié un changement de lieu ou de poste de travail par accord d’entreprise. En cas de refus, le salarié est licencié pour motif personnel.

    Évidemment !

    C’est le patron qui décide !

    La législation sur le licenciement économique collectif est, quant à elle, totalement révisée. Toute la procédure pourra désormais être définie par accord d’entreprise, et validée par l’administration (sous 8 jours). En l’absence d’accord (défini comme une « possibilité »), c’est un document de l’employeur qui la définira et qui sera homologué par l’administration (sous 21 jours).

    Durée minimum, exploitation maximum…

    Le projet de loi est loin de toute interdiction des temps partiels, d’égalité des droits sociaux, ou de surcoût pour les employeurs. Il prévoit d’imposer une durée minimale de travail de 24 heures.

    Mieux, l’avant-projet de loi entend légaliser une pratique actuellement interdite, celle des « avenants temporaires », qui permet aux employeurs d’augmenter provisoirement la durée du travail prévue au contrat, la porter à la durée légale (ce qui actuellement entraîne la requalification à temps plein).

    Lisez le document CGT sur l’accord collectif des salarié(e)s du
    nucléaire et vous, vous apercevrez que seule la CGT est avec vous.

  19. Nathan
    9 mai 2014 at 13 h 33 min

    Cattenom

    Dix employés d’une entreprise de sous-traitance ont été contaminés mercredi, lors des opérations de maintenance de la tranche 2 à la centrale …

    http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2014/05/09/dix-employes-contamines

  20. Redaction MZC
    6 mai 2014 at 18 h 08 min

    Coûts de la filière nucléaire

    Audition de M. Henri Proglio, Pdg d'EDF – Mardi… par assemblee-nationale-fr

    M. François Brottes, président de la commission
    M. Henri Proglio, Pdg d’EDF
    M. Denis Baupin, rapporteur
    M. Hervé Mariton  » Fermeture Fessenheim quel coût »
    M. François Brottes
    M. Michel Sordi  » Visite Fessenheim + fermeture  »
    M. Bernard Accoyer  » Ne passera ses vacances avec M Baupin « 
    M. Henri Proglio
    M. Hervé Mariton « Quel dédommagement de l’État au actionnaires si fermeture Fessenheim ? »
    M. Henri Proglio
    M. Bernard Accoyer  » tous les coûts direct (État) de la fermeture de Fessenheim ? »
    M. Henri Proglio
    M. Denis Baupin  » Coût du grand carénage – durée d’amortissement ? »
    M. Henri Proglio
    M. Denis Baupin  » Amortissement 40 – 50 ans ?  »
    M. Henri Proglio
    M. Hervé Mariton
    M. Henri Proglio
    M. François Brottes
    M. Henri Proglio
    * Mme Frédérique Massat  » Organisation des travaux en AT « 
    M. Henri Proglio
    M. Denis Baupin
    M. Henri Proglio
    * M. Denis Baupin *  » Audition sous-traitant ( :) MZC) (2éme salves de question « 
    M. Henri Proglio
    M. François Brottes « Différence sous-traitant permanent / nomade ? »
    M. Henri Proglio
    M. François Brottes
    M. Henri Proglio
    M. Michel Sordi  » EPR stop ou encore ? »
    M. Henri Proglio
    M. François Brottes

    A écouter plus particulièrement

    * M Baupin 2éme salves de questions :
    1/ Sous-traitance , dosimétrie , sécurité ?
    2/ Retraitement du MOX ?
    3/ Coût du démantèlement / provision ?
    4/ Coût de production de l’électricité 55€ ?

    Réponse de M Proglio
    * M Brottes  » La situation des sous-traitants permanents et les nomades »
    Réponse de M Proglio  » Nous ne sommes pas à EDF des esclavagistes  »  » Plusieurs niveau de sous-traitance au nom de la compétitivité, nous le regrettons  »  » Dosimétrie collective excellente chez nous , l’ASN se trompe 20% en + c’est les autres  »

    Bon visionnage à toutes et tous :)

    • Prestataire en colère
      7 mai 2014 at 17 h 52 min

      Arrêtez de rêver, les écolos ne nous défendrons jamais dans notre cause, ils veulent arrêter le nucléaire, pour notre statut ils s’en foutent royalement, j’ai discuté dernièrement avec un écolo il se fout vraiment de nous,ils veulent nous mettre au chômage
      Mais c’est vrai on aura le temps pour fournir de l’énergie, on pourra pédaler pendant des heures. Moi qui suit syndicaliste CGT depuis 1981.
      Je ne dit qu’une chose battons nous prestataires du nucléaire pour l’accord inter entreprises de la CGT. Laissons les écolos à leurs problèmes internes et battons nous prestataires du nucléaire et nous vaincrons, la victoire nous tend les bras allons là chercher.

      • DI Man
        8 mai 2014 at 7 h 42 min

        Je n’arrêterais jamais de rêver moi , jamais , car je suis dans l’action .

        Chacun des partis politiques ou organisations syndicales jouent sa propre partition et c’est bien normal . Nous aideront-ils ? Çà je le jugerais par leur acte, pas par leur discours .

        Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que chaque salarié(e) a sa propre responsabilité d’engagé.

        Ou alors je suis dans l’action et je peux donc gagner , ou je laisse faire les autres car je n’ai pas les couilles de me battre pour mon propre avenir et celui des générations futures.

        La CGT fait une super proposition très très bien, merci à elle, mais c’est seulement l’engagement ou pas de chaque salarié(e) qui sera déterminant pour l’avenir des salariés de cette industrie .

        Les grandes gueules et autres organisations syndicales de mon entreprise seront-elles là ? Je verrais bien le moment venu de l’action.

  21. Gus
    6 mai 2014 at 10 h 34 min

    Élections européennes: De quelle Europe rêvent les patrons ?

    A moins d’un mois des élections européennes, les organisations patronales sont elles aussi mobilisées: Tour d’horizon de leurs principales propositions…

    Renforcer la compétitivité

    «L’Europe doit mettre la compétitivité des entreprises au cœur de son projet, pour la croissance et pour l’emploi», affirme Pierre Gattaz. «Il nous faut pour cela réduire le coût du travail -flexibilité, seuils, durée de travail, financement des systèmes sociaux- et combler nos déficits», ajoute le syndicat…

    http://www.20minutes.fr/societe/1367681-20140505-elections-europeennes-europe-revent-patrons

    Dons de jours de repos au parent d’un enfant gravement malade

    Encadrement d’une nouvelle forme de solidarité et d’entraide entre les salariés d’une même entreprise : le don de jours de repos entre collègues.

    Destinée à légaliser et à encadrer la pratique du don d’heures et jours de repos entre collègues de travail dans une entreprise privée, la proposition de loi Salen (déposée au Parlement en juillet 2011) visant à permettre les dons de jours de repos à un parent d’un enfant gravement malade, a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale et le Sénat. Suivant les recommandations de la Commission des affaires sociales, le Parlement a étendu le dispositif à la fonction publique et aux militaires, et posé le principe de l’anonymat du don…

    http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/29215/dons-de-jours-de-repos-au-parent-un-enfant-gravement-malade.php#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=freePart_127

  22. webmaster MZC
    6 mai 2014 at 8 h 22 min

  23. noëlle
    6 mai 2014 at 1 h 09 min

    Bonsoir les amis, je travaille sur Penly et je n’ai pas encore vu ce document sur le site. Savez-vous quand est-ce que le syndicat CGT EDF va le distribuer chez nous ?
    Le peu que j’ai lu sur votre site, me donne une envie folle de voir la totalité du document.

    Merci pour l’information.
    Enfin une bonne nouvelle pour les prestataires, je commençait à désespérer depuis le temps.

    • mich
      6 mai 2014 at 10 h 33 min

      Sur Chooz pas vu aussi.
      La future distribution commence a ce faire languir.
      La CGT doit faire vite, c’est maintenant que c’est chaud avec les arrêts de tranches.

      • L'ami du peuple
        7 mai 2014 at 21 h 52 min

        Pas vu non plus sur Dampierre.
        Ont est en pleine GI de la décénale.
        C’est pas à la Toussaint qu’il faut nous le remettre.
        C’est quoi cette organisation d’amateur. Quelle est la réelle volonté de faire aboutir un tel projet ? Je pose la question.

        Les CGT de site doivent rapidement nous aider sinon c’est mort.

  24. kilou
    5 mai 2014 at 17 h 56 min

    Bien joué la CGT.
    Les patrons voulaient nous le mettre avec leur saloperie de cahier des charges et la CGT a répondu avec un réel projet social pour tous les sous-traitants du nucléaire.
    C’est pas la même chose que la déchèterie du cahier antisocial patronal.

  25. Mathilde Tricastin
    5 mai 2014 at 15 h 26 min

    Merci au syndicat CGT pour cette proposition de statut unique . Le peu que je viens de lire me satisfait pleinement.

    J’aime beaucoup , pas vous quand un syndicat propose et que c’est à moi de décider de la suite à donner ou pas à cette proposition !

    Moi mon choix est fait. On passe à l’action quand les sous-traitants du nucléaire pour l’obtenir ?
    J’appelle toutes mes copines et copains à Tricastin , St Alban , Cruas , Dampierre , Cattenom , Marcoule , Bugey , St laurent , Chinon , Cadarache , Palluel , Romans , Fessenheim , Gravelline :
    - Élise , Christian , Delphine , Abdel , Paul , Jérôme , Gérard , Mathieu , Jean-François , Évelyne , Oriane , Hugues , Albin , Danielle , Steven , Saïd , Fabrice , Daniel , Olivier , Lysian , Sébastien , Patricia , Kader , Jean-Luc , Marielle , Cyril , Nathalie , Jean-Pierre , Mohamed , Gilles , Fouzia , Michel , Abdalah , Corinne , Charles , Manu , Sylvie , Raymond , Icham , Herve , Najette , Pierre , Alicia , Hafid , Bernard , Odile , Fred , Jojo , Eric , Jade , Samira , Richard , Alban , Bernadette , José , Louis , Victor , Valérie , Erwan , Lucile , Abdel , Sofiane , Michael , Lakdar , Claude , Bernadette , Hubert , Sylvain , Cyndi , Nordine , Christophe , Didier , Marc , Jeanne…
    Moi demain je me procure ce projet au syndicat CGT du site de Tricastin

    Le changement c’est MAINTENANT et j’y participe
    Vive les filles du nucléaire, vive MZC (adhésion envoyer) et encore merci à la CGT :)

    • Redaction MZC
      5 mai 2014 at 16 h 23 min

      Salut Mathilde merci pour ton commentaire, bienvenue parmi nous .
      Tu connais beaucoup de monde c’est bien, très très bien même :)
      Tu as toute ta place Mathilde dans notre association . Peut-être que tu pourrais toi aussi représenter l’Association MZC dans la CLI de ton site d’attachement pour parler de la condition des femmes dans cette industrie ?
      Oui vive les filles du nucléaire :) nous comptons sur vous pour réveiller les mollassons qui nous entourent.
      http://lesbeauxmessages.com/wp-content/uploads/2013/08/170.jpg

  26. Redaction MZC
    5 mai 2014 at 8 h 05 min

    Coûts du nucléaire : Denis Baupin fait le point des travaux de la Commission d’enquête

    Publié le 30 avril 2014

    1. Denis Baupin, vous êtes rapporteur à l’Assemblée Nationale d’une « commission d’enquête relative aux coûts passés, présents et futurs de la filière nucléaire, à la durée d’exploitation des réacteurs et à divers aspects économiques et financiers de la production et de la commercialisation de l’électricité nucléaire ». Une commission d’enquête parlementaire cela renvoie à des sujets sulfureux : pourquoi a-t-elle été mise en place, quel est son objectif et comment fonctionne t elle ?

    Cette commission d’enquête a été créée à l’initiative du groupe des députés écologistes. Alors que s’élabore le projet de loi sur la transition énergétique et que les parlementaires sont amenés à définir la stratégie énergétique de la France, cette commission d’enquête a vocation à faire toute la transparence sur le coût du nucléaire et à rétablir la vérité des prix. L’idée est parfois avancée que la France pourrait s’exonérer de la transition énergétique en se contentant de prolonger la durée de vie d’un parc nucléaire « amorti ». Or s’il est indéniable que la transition énergétique a un coût (il serait stupide de prétendre l’inverse) la non transition a aussi un coût… et il est sans doute au moins aussi important. La commission d’enquête est composée de 30 membres représentant l’ensemble des partis politiques. Je suis à la fois rapporteur …et le seul député écologiste. Depuis début 2014 la commission mène ses travaux à un rythme soutenu. L’ensemble de la filière est examiné sous le prisme du coût : combustible, fonctionnement des centrales, investissements, prolongation, renouvellement, déchets, démantèlement, accident…Dans le cadre d’auditions et lors de visites sur site (La Hague, Flamanville, Tricastin, Marcoule, Fessenheim), tous les acteurs –les opérateurs Edf et Areva, les organes de contrôle et d’expertises, des experts de tous bords, des ong, des sous-traitants, des syndicats, des financiers, des assureurs, etc. – sont entendus de façon contradictoire. Confronter –en direct- les opinions est riche d’enseignements. Ces auditions (sauf rares exceptions) sont publiques, les personnes auditionnées prêtent serment et tout est accessible en vidéos sur le site de l’Assemblée.

    2. Les travaux de la commission ont-ils déjà permis d’obtenir des résultats intermédiaires et si oui lesquels ? Changent-ils quelque chose à l’approche du sujet ? …

    ….Un tabou a été levé pour la 1ère fois par un représentant officiel de l’Etat intervenant sous serment. Il a ainsi parlé de la fermeture d’une « vingtaine de réacteurs » dans l’hypothèse d’une baisse de la part du nucléaire dans la production électrique de 75 % à 50 % en 2025….

    3. Que reste t il à faire à cette Commission ? Ses conclusions peuvent elles influencer la future loi de transition énergétique ?…

    …Ce rapport sera basé sur des faits objectifs, précis, vérifiables, incontestables, pour encore une fois que chacun puisse s’en saisir et décider en connaissance de cause. Je préfère le préciser par avance : ce ne sera pas un plaidoyer pour ou contre une sortie du nucléaire, ou pour tel ou tel scénario énergétique : ce n’est pas l’objet. Mais ce sera un outil d’aide à la décision.

    http://eelv.fr/2014/04/30/couts-du-nucleaire-denis-baupin-fait-le-point-des-travaux-de-la-commission-denquete/

    Voilà chers collègues visiteurs tu es informé de ce qui ce prépare.
    Ton avenir, tes conditions de travail et de vie sont directement en jeux
    Donc, maintenant ou tu interviens-participes au débat ou alors tu te tais et tu te tais à jamais
    A bon entendeur

  27. Tobi
    4 mai 2014 at 11 h 37 min

    Je suis tout nouveau dans les centrales et lorsque on regarde les deux films, RAS Nucléaire et nucléaire la bombe humaine avec le débat qui le suit, on comprend mieux le travail de la CGT et l’urgence pour que le dossier aboutisse. Super travail des cinéastes, des acteurs et du syndicat CGT. Après ça, plus personne ne pourra dire « je ne le savais pas ». Que chacun prenne ces responsabilités. Franchement, je ne comprends pas la position des autres syndicats qui restent invisibles dans ce dossier. Seraient-ils complices de ces situations alarmantes? C’est grave de ne rien faire alors qu’ils le savent et voient comme nous les dégâts causés chez l’homme et son environnement industriel.

  28. hollowman of ardeche
    4 mai 2014 at 10 h 33 min

    hello les camaraaaades!

    chapeau bas à toutes et tous qui ont participé de pres et ou de loin à l’elaboration de ce « pave » syndical
    merci d’avoir ouvert les yeux, les oreilles, et d’avoir pris le temps de le pondre, maintenant que les rotatives tournent à plein regime et que la diffusion se fasse des que possible pour que toutes et tous nous ayons encore plus l’envie que notre statut change et d’avoir une certaine reconnaissance professionnelle digne du secteur dans lequel nous prenons chaque heure des risques meconnus du grand public

    un grand MERCI ET BONNE LECTURE et à bientot

  29. SHADE
    4 mai 2014 at 8 h 22 min

    Magnifique, le film RAS Nucléaire, RIEN A SIGNALER.

    Pour agrandir la série, voici encore un film sur les sous-traitants du nucléaire qui retrace magnifiquement la vie des galériens de cette industrie.

    http://www.youtube.com/watch?v=9k86thPOa7c

    • jean-marc
      4 mai 2014 at 9 h 02 min

      Regardez le débat après le film. Très intéressant. Merci pour l’info.

  30. Sylver
    4 mai 2014 at 6 h 10 min

    Pour se rappeler qui a sauvé au sacrifices de leurs vies les 106 salariés de la CIME/SPIE menacés de la perte de leurs emplois.

    Regardez ce film sur les sous-traitants du nucléaire.

    Seule la CGT a osée se battre pour les emplois et contre une stratégie de la direction de faire arriver de la nouvelle viande à REM moins chère et bien fraiche! Les autres syndicats n’ont pas montrè le bout de leur nez.

    http://www.youtube.com/watch?v=0bp-rv7dRTk#t=11

  31. BARBEZAT
    3 mai 2014 at 12 h 34 min

    Je remarque une chose, cette association prend de plus en plus d’importance dans les médiats, dans les instances d’état, chez les principaux politiques locaux et nationaux et aussi chez les salariés de l’industrie nucléaire.

    La persévérance de ces membres pour attribuer une vraie reconnaissance et dignité humaine aux salariés prestataires du nucléaire aura forcément des conséquences pour bon nombre d’entre-nous.

    Comme vous l’avez compris, nous sommes parfois en grand décalage avec les ambitions politiques de nos centrales syndicales et cela laisse des traces indélébiles dans nos vies de militants et d’hommes tout simplement.

    Gilles est un grand homme qui va la où la raison et son cœur le porte sans se soucier des conséquences personnelles.

    Je tiens à le remercier pour son engagement et sa persévérance pour le bien être de ces semblables sous-traitants du nucléaire et bien d’autres.

    Combattre la souffrance au travail est une cause qui se trouve souvent sur des nombreuses lèvres sans que pour autant, les porteurs des jolies phrases mettent les arguments avancées en application.

    Dans notre association, nous tentons de faire autrement. Nous prenons les bonnes solutions, là ou elles se trouvent, sans avoir de barrières politiques ou syndicales.

    Il se trouve que la CGT a réalisée un énorme travail sur les conditions de vie et de travail des sous-traitants du nucléaire, que ce travail est plus que cohérent avec nos attentes. Nos n’hésitons donc pas à remercier cette grande organisation syndicale de salariés pour ce magnifique et réaliste travail.

    Ce travail fait par la CGT, cela fait des années que tous les salariés du nucléaire le réclament et force est de constater seule eux l’on fait. Nous porterons ce projet comme si c’était le notre « parce que c’est le notre », celui de notre vie de travailleur du nucléaire. C’est notre devoir.

    Mettre 7 fédérations CGT pendant un an sur un projet de convention collective unique, c’est courageux et il faut y croire et avoir une énorme ambition sociale avant tout.

    Nous regrettons effectivement que les autres syndicats ne nous soutiennent pas, même si nous ne leurs fermons pas la porte, bien au contraire.

    Notre raison a des raisons que leurs raisons syndicales ne veulent pas connaitre. C’est dommage pour eux et surtout pour les salariés du nucléaire.

  32. Gilles PNS
    3 mai 2014 at 11 h 25 min

  33. webmaster MZC
    3 mai 2014 at 11 h 19 min

    Les quelque 5 millions de fonctionnaires de France sont appelés à participer à une journée nationale d’action le 15 mai par sept syndicats, qui dénoncent « l’absence de négociations salariales dans la fonction publique et la dégradation de la qualité de l’emploi public ».

    Les fonctionnaires appelés à manifester le 15 mai prochain

    « La politique d’austérité salariale à l’égard des agents publics aboutit à une baisse incessante de leur pouvoir d’achat », écrivent la CFDT, la CGT, la CFTC, la FSU, Solidaires, l’UNSA et la FA-FP (Autonomes). Depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, les syndicats réclament un dégel du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires et est resté inchangé depuis 2010.

    Ils appellent donc les agents des trois versants de la fonction publique (Etat, territoriale et hospitalière) « à une journée nationale d’action et de mobilisation le 15 mai prochain, journée qui pourra prendre des formes diversifiées (rassemblements, manifestations, grèves, arrêts de travail…) »…

    http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/04/08/les-fonctionnaires-appeles-a-manifester-le-15-mai-prochain_4397947_1698637.html

    Investissements Tricastin: péripétie conjoncturelle ou incapacité chronique

    Ce coup-ci, la rumeur prend de l’ampleur, CX II, y’a un problème !Depuis quelques temps, beaucoup de salariés de la conversion s’étonnaient de voir un chantier CX II étonnamment calme, peu de salariés, peu de va et vient, bref, de l’autre coté du grillage, tout le monde se posait des questions.Il se propage l’information qu’un gel du projet CX II pourrait intervenir … Si pas plus ! Trop de rallonges demandées, prix de la conversion pas assez compétitifs, bref les financiers sont en action !

    Au-delà de toutes les questions de coûts, les questions principales qui doivent être posées est la suivante :

    · Quelle est la capacité d’AREVA industrielle à réaliser et à terminer un projet ?

    · En est-elle capable ?

    · Quel est le projet ou AREVA est allé au bout ?

    · Comment AREVA organise elle la maîtrise des coûts, les différentes filiales ont-elles les mêmes consignes et paramètres à suivre ?…

    http://ulcfdttricastin.hautetfort.com/archive/2014/04/26/investissements-tricastin-peripetie-conjoncturelle-ou-incapa-5355638.html

    Quelques-uns des problèmes dont nous avons connaissances sur le Tricastin : Areva STMI (reclassement ou pas chez Amalis de 47 salariés)…Appel d’offre Logistique Tricastin EDF, agrément ANDRA en grosse difficulté, arrêt de tranche en cour !!! C’est chaud en ce mois de Mai dans la vallée du Rhône :(

    L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le gendarme des énergies atomiques en France, a estimé que le niveau de sûreté nucléaire en Rhône-Alpes était “globalement assez satisfaisant”. Est-ce suffisant quand on parle de sûreté nucléaire et de radioprotection des populations ? Peut-on s’en contenter ?
    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Environnement/Nucleaire-EDF-oui-mais-Areva-mis-en-demeure

  34. Nathan
    3 mai 2014 at 10 h 48 min

    Dans la vie il y a ceux qui font et ceux qui font semblant de faire.

    Je remarque que la CGT a énormément travaillé sur ce document et qu’elle le porte au niveau des donneurs d’ordre, des services d’état, et surtout auprès des salariés.

    Et les autres syndicats! que font-ils pour nous aider? Rien, ou alors qu’ils le montrent comme le fait la CGT.

    Auraient-ils oublier qu’ils sont les syndicats de salariés et non pas des amortisseurs patronaux.

    De plus en plus, on ne les vois que quand les patrons les appellent pour casser un conflit ou signer un accord pour casser les acquis des salariés.

    Pour info, je constate que FO marche moins avec les patrons, je regrette seulement ne pas les voir plus souvent pour aider les salariés du nucléaire.

    Merci à la CGT pour le document et pour tout ce que ce syndicat fait pour nous.

  35. Gus
    3 mai 2014 at 9 h 48 min

    Naissance d’une nouvelle section à St ALBAN

    Le 10 avril, la fédération sud énergie et son représentant à St Alban, ont distribué un tract de présentation aux salariés à l’entrée de la centrale.

    http://www.sudenergie.org/site/

    • albert
      4 mai 2014 at 21 h 45 min

      Si c’est pour faire comme à Dampierre ou le syndicat SUD c’est allié avec tous les syndicats sauf la CGT pour prendre le secrétariat du comité d’entreprise et du CHSCT, qu’il reste dehors ce syndicat d’extréme gauche. gauchiste = fouteur de trouble et encore je suis poli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *