Changer maintenant durablement CHICHE !

Salariés du nucléaire, chers collègues.

Il appartient à présent à chaque salarié, citoyen, militant, syndicaliste, d’élever son niveau de conscience, pour que l’engagement que nous avons pris ici et sur le terrain, aboutisse enfin.

Ce « NOUS », utilisé très souvent ici en place du « JE », a tout son sens et toute sa place.

Ce « NOUS » est le nom propre de tous les lutteurs, guerriers, résistants, anonymes, qui défendent l’intérêt général des Hommes  .

Ce « NOUS »  n’est pas un vernis, mais bien au contraire, un nouveau lien d’émergence citoyenne, syndicale, militante, humaine.  

Nous devons tous avoir aujourd’hui, une véritable réflexion sur l’organisation du travail où le risque d’accident est accentué par la course aux profits des seuls « grands actionnaires »…

« Salarié(e), cher(e) collègue, le moment est venu . C’est à toi et seulement à toi, d’évaluer si les proposions d’améliorations de la Fédération CGT, te protègerons. Sans ouverture sur le monde tel qu’il est aujourd’hui, la lutte ouvrière est morte, les  « grands » de ce monde le savent que trop bien.  Alors, STP cher(e) collègue, NE leur fait pas ce plaisir… »

Il apparait urgent pour l’Association MZC, à l’approche des diverses élections cette année, de donner un autre ton, une autre forme, à NOTRE action légitime.

L’industrie nucléaire civile que nous défendons ici, est celle de la satisfaction des besoins des peuples et non celui des besoins des actionnaires.
C’est celle de l’émancipation sociale et non celle de sa régression.
C’est celle de la reconnaissance de ceux qui la font vivre et pas celui de leur mépris.
Ce nucléaire civil là, ne peut exister et garantir sa sûreté que dans la démocratie, la transparence et le progrès social…

L’Association MZC estime très audacieux et soutiendra autant que nécessaire le projet porté par la Fédération CGT sur « l’ Accord Collectif Interentreprises pour les salariés du nucléaire intervenants sur ou pour les Installations Nucléaires de Base en France » puisqu’il contient de véritable propositions d’améliorations pour la santé, les salaires, la retraite, ce qui n’est pas le cas du « cahier des charges sociales » traitant uniquement lui, des conditions (économique pour l’entreprise repreneuse ) lors de reprise du personnel. En ce moment, nos collègues de Cruas ne connaissent pas de leur avenir et bientôt nos collègues de Tricastin seront eux aussi dans même situation de fin de contrat commercial. L’Association MZC considère qu’il est URGENT de mettre un terme à cela !

C’est parce que NOUS sommes sensibles à la vie, à la souffrance de certains salariés, que l’Association MZC militera et participera activement à l’instauration rapide d’un statut unique.

Notre seul et unique objectif ici, est de redonner toute sa place aux femmes et aux hommes dans cette industrie à très haut risque. 

Nous alertons aujourd’hui massivement via les réseaux sociaux, nos concitoyens et les personnalité(e)s publiques des conséquences de cette politique économique (la sous-traitance), mais surtout, une paupérisation des salariés au détriment des collectifs de travail. 

Au quotidien, cette souffrance insidieuse se manifeste par le découragement, la rancœur  jusqu’à la haine.

C’est pour tout cela que nous devons ensemble, construire l’espoir et prendre à contre-pied dés à présent, ces affects détestables afin que nous portions encore plus haut les valeurs d’humanité essentiel à la paix, au développement durable.

L’aboutissement des revendications portées par la Fédération CGT serait une très grande avancée sociale pour l’ensemble des salariés du nucléaire.

Des actions d’informations sur tous les sites nucléaires du pays vont enfin voir le jour. A ce titre, chers collègues, tu ne pourras plus dire, je ne le savais pas et  je ne suis pas concerné  !

Action Nationale du 06/02/2014

Le pouvoir d’achat fait partie des premières préoccupations des salariés et des retraités.
La Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT propose :
. Une grille unique de l’ouvrier à l’ingénieur permettant un réel déroulement de carrière pour tous…

Jugez-vous même ↓

7318665-1

L’ultime atome…c’est TOI salarié(e) !

Nos amitiés aux uns, notre respects aux autres, bises à toutes et tous.UnAvenirEnsemble1(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur, le travail de la presse et des journalistes professionnels)

75 comments for “Changer maintenant durablement CHICHE !

  1. Sylver
    15 février 2014 at 14 h 22 min

    Visitez la page de la commission d’enquête parlementaire MZC http://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=59231

  2. Gus
    13 février 2014 at 19 h 09 min

  3. Redaction MZC
    13 février 2014 at 15 h 09 min

    Une page spécial sur les travaux de la commission parlementaire sur le coût du nucléaire est en cours de réalisation …
    Merci sun pour l’info de ce matin
    Filière nucléaire : auditions et table ronde au tour du thème « maintenance et sous-traitance à EDF »(commentaire à voir dans Vidéos-Reportage-Luttes)

  4. webmaster MZC
    13 février 2014 at 8 h 43 min


    La lutte sociale,
    ce n’est pas réclamer la fin des avantages des autres,
    c’est demander les mêmes avantages pour tous !

    A méditer…

  5. Sellig
    13 février 2014 at 7 h 04 min

    Ce qui se réalise pour l’exposition à l’amiante doit l’être aussi pour les irradiés. Dans le cas contraire ce serait une discrimination intolérable…

    Notre association dispose d’une expérience en matière de suivi et d’études, elle est disponible pour présenter au Ministère de la Défense son projet concernant le recensement des maladies radio induites

    A ce jour nous n’avons pas de réponse à notre courrier et ce malgré les interventions de Madame Patricia ADAM et Richard FERRAND députés. Est-ce normal ? Est-ce humain ? Non !!

    Dans ce courrier nous avons également demandé :

    - L’élargissement du tableau de MP n°6 de la Sécurité Sociale à tous les cancers figurant dans la loi d’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

    Ce tableau créé en 1931 dont la dernière mise à jour date du 26 Juin 1984 ne comporte que trois cancers radio induits : la leucémie, le cancer des os et le cancer pulmonaire. Cette référence n’évolue même pas au rythme de l’évolution des connaissances scientifiques et médicales sur les cancers radio induits.

    Beaucoup d’études ont été réalisées sur les organes radio sensibles, qui démontrent que la liste des cancers pourrait être allongée. La liste des cancers radio induits figurant dans la loi d’indemnisation des vétérans des essais nucléaires en comporte 18, bien loin des 29 localisations de cancers admises dans celle des Etats-Unis…

    http://blogs.mediapart.fr/edition/nucleaire-lenjeu-en-vaut-il-la-chandelle-pour-lhumanite/article/120214/irradiations-l-ile-longue-la-verite-le-minis.

    • Deglingos
      13 février 2014 at 8 h 22 min

      L’indemnisation des victimes est trop restrictive selon la Cour des comptes

      Selon un rapport de la Cour des comptes, 76 000 victimes de l’amiante et plusieurs dizaines de milliers d’ayants droit de salariés décédés ont déposé des demandes d’indemnisation au Fiva (Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante)…

      En effet, il exclut « les salariés d’entreprises sous-traitantes » et « ceux travaillant spécifiquement au contact de l’amiante dans certaines activités comme les chaufferies au sein d’établissements à priori éloignés de ce type de risque »

      http://www.viva.presse.fr/indemnisation-des-victimes-est-trop-restrictive-selon-la-cour-des-comptes-169005

  6. Sylver
    12 février 2014 at 23 h 35 min

  7. Sylver
    12 février 2014 at 23 h 28 min

  8. Sylver
    12 février 2014 at 23 h 20 min

  9. Margo
    12 février 2014 at 22 h 03 min

    • hollowman of ardeche
      13 février 2014 at 16 h 09 min

      comme d’habitude, tout va bien dans les centrales, nos vieillissantes centrales, « leurs arteres » sont des passoires que l’ont change par tronçons…le cout de la ferraille stoppe les ardeurs !
      et aussi sans etre un erudit, un liquide quelqu’il soit viendra toujours a bout d’un solide, en effet par effet de cavitation, pression elevée, temperature, le « cancer » de la tuyauterie ronge inexorablement jusqu’a rendre impossible le rechargement ou le changement en totalité de toute l’installation…alors les ingenieurs faites bouillir ce qui sert de disque dur pour trouver « LA » solution avant que nous pete à la gueule!!!

      bon courage à toutes et tous

  10. Redaction MZC
    12 février 2014 at 18 h 59 min

  11. Webmaster MZC
    12 février 2014 at 16 h 57 min

  12. Deglingos
    12 février 2014 at 15 h 48 min

    Affaire « Flamanville » : un sous-traitant de Bouygues condamné pour travail dissimulé

    Le Conseil des prud’hommes de Cherbourg a condamné pour travail dissimulé, le 12 février, l’entreprise chypriote Atlanco, sous-traitant du groupe Bouygues sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville. Les juges ont en revanche rejeté la même demande, portée par des salariés Polonais, contre le géant du BTP.

    Le feuilleton « Flamanville » continue. Alors qu’un procès s’est ouvert au pénal le 29 janvier contre Bouygues suite au décès, en janvier 2011, d’un intérimaire soudeur sur le chantier du réacteur nucléaire EPR (voir notre article), un jugement du 12 février du Conseil des prud’hommes de Cherbourg (Manche) condamne l’intérimaire chypriote Atlanco, un de ses sous-traitants, pour travail dissimulé (1). Mais les juges rejettent la demande de condamnation solidaire contre Bouygues Travaux Publics et Welbond, l’entreprise utilisatrice, une société spécialisée en pose et coffrage d’armatures pour béton armé…

    http://www.lemoniteur.fr/693-emploi-formation/article/actualite/23667655-affaire-flamanville-un-sous-traitant-de-bouygues-condamne-pour-travail-dissimule

  13. Gus
    10 février 2014 at 19 h 17 min

    Croyez-vous qu’il y a un lien avec les 25 tranches à risque radiologique Alpha ?
    Ou alors , c’est certainement lié au programme de prévention du risque de cancer du Président François Hollande avec le troisième plan cancer (2014-2018) !
    Peut-être y aura t’il de la recherche de lancer sur les effets des petites doses ! Et qu’enfin toute contamination interne soit déclaré en accident du travail à la CARSAT !

  14. Sylver
    9 février 2014 at 14 h 28 min

  15. Scandaleux
    9 février 2014 at 8 h 24 min

    Sous-traitance dans les centrales nucléaires d’EDF : attention danger

    VIDEO Le géant français de l’énergie sous-traite massivement les travaux effectués sur ses centrales, ce qui n’est pas sans conséquence pour la sûreté de son parc nucléaire…


    Nucléaire: le danger de la sous-traitance chez EDF par Challenges

    http://www.challenges.fr/energie-et-environnement/20131211.CHA8154/sous-traitance-dans-les-centrales-nucleaires-d-edf-attention-danger.html

  16. Redaction MZC
    7 février 2014 at 17 h 02 min

    Un problème d’usure menace près de la moitié des réacteurs

    Il n’y a pas de risque radiologique Alpha sur les sites EDF … qui disait, ben voyons :(
    Que font les PCR des entreprises qui surveillent le suivi dosimétrique des salarié(e)s qui interviennent lors des arrêts de tranche ?

    Alors qu’EDF fait pression sur l’exécutif pour obtenir l’allongement de la durée de vie des centrales nucléaires au-delà de 40 ans, ces révélations sur l’usure des gaines de combustibles glissent de nouveaux cailloux dans les souliers de l’électricien. Au fil des ans, le matériel s’use, et laisse fuiter des radioéléments à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment du réacteur. Pourtant, en théorie, les gaines de combustibles doivent être aussi infranchissables que la muraille de Chine. Elles assurent la première barrière de sûreté, destinée à empêcher la diffusion d’éléments radioactifs en dehors du réacteur. Dans les faits, des cas de rupture de gaine ont déjà été observés, notamment à la centrale de Cattenom (Lorraine). Au fil du temps, un taux de rupture de gaine entre 1 et 2 % a été admis.

    « Piloter un réacteur n’a rien de simple, il faut tenir compte de toutes les corrosions », explique la physicienne Monique Sené. Si une gaine rompt, des produits radioactifs se répandent dans le circuit primaire du réacteur. « Il est épuré sans arrêt mais il n’est pas possible de retenir les produits gazeux », précise-t-elle. À force, des tuyauteries et même des parties du bâtiment réacteur peuvent être contaminées. Les personnels se retrouvent exposés à des risques de radioprotection, surtout lors des opérations de maintenance, les plus dangereuses….

    Loin d’être anecdotique, le problème d’usure des gaines se loge au cœur du dilemme actuel d’EDF, tiraillé entre les exigences de sûreté et ses impératifs économiques. Compte tenu de l’important nombre de tranches concernées (25), la gestion de ce problème aura forcément un impact sur le fonctionnement du parc, et donc sur la quantité d’électricité nucléaire produite…

    http://www.mediapart.fr/journal/france/070214/nucleaire-un-probleme-d-usure-menace-pres-de-la-moitie-des-reacteurs?page_article=3

    • Brigitte
      7 février 2014 at 17 h 17 min

      Le problème de la rupture de gaines, première barrière du circuit primaire, est vieux comme le monde de l’atome français.

      L’autre problème est qu’EDF cache le phénomène alpha pour ne mettre en place les protections collectives et individuelles. Ok, le prix du fonctionnement et de la maintenance ne sera pas le même mais aux moins le personnel serait protégé.

      Au fait comment connaitre l’impact de l’alpha sur l’organisme quand EDF ne dispose pas de sondes alpha afin de ne pas la trouver et qu’en plus elle tente supprimer les contrôles anthropogammamétriques de sortie et d’entrée de site?

      Soyez les biens venus dans le monde du tout va bien alors que ça va très mal pour les salariés sous-traitants et d’EDF.

      EDF a raison, pour dire que l’alpha n’existe pas, la solution est de ne pas se munir d’appareils adaptés pour prouver sa présence et de supprimer les seuls contrôles qui prouveraient que nous l’avons ingéré.

      Voila pourquoi depuis quelques jours, nous avons connaissance de divers cas ou des salariés de la sous-traitance ayant un contact avec les déchets nucléaire sont décédés quelques jours après l’apparition des premiers symptômes bizarres.

      Mais Chutttttt, il ne faut pas en parler pour ne pas déranger les gros avantages du nucléaire pour certains.

      Plein le cul de cette omerta avec la chape de plomb mise en place par les syndicats et les services sociaux payés par EDF, AREVA et tous les autres.

      Plein le cul de voir mes copains sous-traitants partir dans un silence plus que plombé.

      Plein le cul tout simplement.

      • daniel
        7 février 2014 at 19 h 31 min

        Plein le cul que les syndicats ne déposent pas de droit de retrait.
        Sud va t’il le faire ?

        • L'ami du peuple
          8 février 2014 at 13 h 43 min

          Droit de retrait. Mon pauvre Daniel si la législation sauvait les travailleurs du nucléaire il y à longtemps que la sous-traitance n’aurait plus le droit de citer. Derrière les barbelés c’est la jungle, le droit est bafoué. Regarde autour de toi; des horaires de travail à la Emile Zola, des bandes de caporaux prêt à envoyer des centaines de travailleurs à pôle-emploi à la moindre contestation avec l’appui du client qui te retire ton badge et la liste serait longue…… SUD c’est comme les autres, un petit coup d’éclat de temps à autre, histoire de gagner les élections (Belleville sur Loire) et ils sont fière nos trotskistes fonctionnaires. Arrêté de rêver le grand soir c’est comme au cirque quand le prestidigitateur fait son numéro. Comme disait Coluche  » mettre la photo d’un clown dans l’urne les jours d’élection comme ça vous aurez l’impression de voter pour un professionnel ».

        • Edmond
          8 février 2014 at 15 h 05 min

          Daniel, quand tu connaitras les avantages cédées par EDF à ceux qui ont la responsabilité de nos défendre, tu auras la réponse à ta question. Demande leur qui paye les fiches de frais journaliers d’une grande partie des représentants syndicaux nationaux et tu comprendras que la motivation de défendre les soutiers du nucléaire ne peut pas exister.

        • hollowman of ardeche
          10 février 2014 at 18 h 26 min

          salut daniel

          certain(e)s syndiqué(e)s ou non peuvent le faire, je l’ai dejà appliqué pour moins que ça…
          comme dit la rengaine:
          « un homme averti en vaut 2″ il serait temps que certain(e)s d’entre nous et je me leverai le premier pour reediter cette procedure…le risque ALPHA n’est pas un simple rhume, alors qui de nous stoppera toute l’activité de sa propre societé pour que le client soit un peu plus concerné par la santé de ses « prestataires viande à rem »
          A PROPOS QUELS SONT LES SITES CONCERNES PAR LE RISQUE ALPHA?
          allez par hasard, si quelqu’un en connait la liste, qu’il la diffuse

          allez , courage et prenez garde à vous toutes et tous et surtout ne LACHEZ RIEN

        • webmaster MZC
          10 février 2014 at 18 h 31 min

          La liste ci-dessous
          Clic sur l’image pour agrandir ;)

      • Abdel
        7 février 2014 at 21 h 37 min

        Oh les gars, la dose n’est pas dangereuse pour la santé. C’est le médecin du site qui nous là dit. Il dit que quand on se fait bombarder ça tue des cellules et que le corps se renouvelle en permanence.
        Il nous prends pour des cons en nous faisan croire que les morts des catastrophes nucléaires sont partis en vacances en bonne santé.

        • Herve
          8 février 2014 at 12 h 33 min

        • Shun
          8 février 2014 at 14 h 02 min

          Voila pourquoi EDF et ces entreprises sous-traitantes prévoient de faire venir massivement des salariés étrangers pour réaliser les grandes et longues échéances de grand carénage et RGV.

          En gros, ils les font venir pour les soigner dans les centrales nucléaires françaises.

          Nous avons enfin trouvé comment réduire le trou de la sécu!

          Ils nous prennent pour des cons et en plus, il faudrait les remercier.

          Trop c’est trop.

        • djibril
          8 février 2014 at 21 h 23 min


          A vous entendre je m’aperçois que vous avez déjà oublié l’article en bas de mon commentaire et pourtant c’est une première en France toute récente. Que faut-il que la presse écrive pour qu’on comprenne que nos patrons nous crament pour leurs profits et nous grillons dans les BR pour le SMIC.

          Nucléaire : EDF condamné pour le cancer d’un employé

          EDF a été condamné pour la première fois pour « faute inexcusable » pour le cancer du poumon contracté par un employé de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret). « La maladie professionnelle dont était atteint Jean-François Cloix ayant entraîné son décès est la conséquence d’une faute inexcusable de la société EDF », indique le tribunal des affaires de sécurité sociale d’Orléans dans un jugement rendu le 27 août et révélé dimanche 8 septembre par Le Journal du Dimanche.

          http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/09/08/nucleaire-edf-condamne-pour-le-cancer-d-un-employe_3473043_3244.html

      • Bastien
        7 février 2014 at 21 h 49 min

        Vous avez raison, de plus en plus de cas de cancers dans notre entourage nucléaire. Les copains partent en maladie dans le silence et quelques mois après on entend dire qu’ils sont décédés.
        A qui profite le crime et pourquoi les syndicats et les CHSCT ne disent rien ? EDF doit bien rincer pour que les bouches se ferment à ce point.

      • Patricia
        7 février 2014 at 22 h 16 min

        Annie Thébaud-Mony : une sociologue en lutte contre les risques professionnels.

        Madame Thébaud-Mony nous disait il y quelques années que les conséquences de l’atome sur les salariés seraient des milliers de fois supérieures à celles de l’amiante ! C’est bon, on a compris, on arrive, sauf que cette fois-ci, les enjeux économiques son bien supérieurs et que faire sortir les loups de la forêt sera plus difficile.

        Les complices sont cette fois-ci armés pour faire face et ils sont de part-tout y compris dans les grands syndicats d’EDF, AREVA, CEA, etc, etc.

        Bon courage pour les trouver !

        http://www.sante-et-travail.fr/annie-thebaud-mony–une-sociologue-en-lutte-contre-les-risques-professionnels_fr_art_1144_58691.html

      • Rédaction MZC
        7 février 2014 at 23 h 07 min

        Les enjeux du nucléaires sont tellement colossaux que les négriers du nucléaire sont prêts à tout pour imposer le silence. Lisez cet ancien commentaire d’un jeune de 25 ans et vous comprendrez.

        Charlie et la chocolaterie nucléaire
        18 septembre 2013 a 12 h 33 min

        Bonjour tout le monde,

        je fais partie d’un grand groupe mondialement connu qui travaille pour le nucléaire. J’ai enfin pris le courage de raconter mon histoire vécue dans cette centrale nucléaire de Cattenom!

        Mon incroyable parcourt dans le nucléaire commença en 2012 et à cet instant, je croyais encore, être dans une industrie ou le travail en sécurité était une priorité!

        Mais je me suis vite rendu compte du contraire, car depuis cette date, ma société m’oblige à retirer des régimes sans les habilitations nécessaire, à travailler sans les moyens de protection adéquats (aucun pour être exacte). Même les outils adaptés sont devenus une chose rare.

        En prime, et vu que je suis un jeune, je devais faire beaucoup d’heure supplémentaires.

        Impossible de prévoir ma vie privée après mes journées de travail et week-ends, car on me ordonnait le vendredi à 15h30 que je devais rester le soir, ou pire, que je devais revenir le lendemain. Sans avoir le droit de refuser.

        La menace était permanente « la loi dit que tu dois faire des heures supplémentaires, tu fais ce qu’on te dit et c’est tout ».

        En 2013 mon enfer commença lorsque j’ai utilisé mon droit de retrait pour manque de formation ! A cet instant, on m’a clairement fait comprendre que je devenais gênant.

        Ils me disaient en permanence « il est difficiles de mettre tout le monde à jour au niveau des formations exigées par le client », « t’es pas à jour, ce n’est pas grave, en 2 ans, rien n’a changé », « il n’est pas interdit de travailler sans formation, il suffit de ne pas se faire prendre par le client ».

        Suite à mon refus d’enfreindre les règles de sécurité sur un site nucléaire, je suis devenu la brebis galeuse du troupeau pour mon hiérarchie locale et nationale, car dans cette société il faut être un gentil petit mouton.

        On m’a tellement poussé à bout, menacé, interdit de voir les syndicats en me répétant « si tu ne fais pas ce que l’on te demande, comme on te le demande, tu prendras la porte, …. » , j’ai même pensait à en finir !!!!

        Mais je me suis rendu compte que la vie était trop précieuse et que s’ils mon fait subir cet enfer, ils seraient capables de faire pareil a quelqu’un d’autre.

        Je refuse que cela se reproduise avec un autre de mes collègues de travail qui semblent subir les mêmes menaces en silence sans que je sache s’ils auront un jour, le courage de divulguer leur vie en centrale.

        Dans la souffrance et l’incertitude de ma décision, j’ai suis allé voir un syndicat EDF sans trop en dire, histoire de savoir ce que j’avais le droit de faire dans certaines situations.

        Mon encadrement a dû le savoir et cela c’est un peu calmé pour s’empirer quelque semaine après ! Menaces, insultes, bousculades et puis, un matin, ma journée commença normalement ou je devais exécuter une tache en proximité d’une zone rouge: j’explique alors à mon chef que je ne peux pas rester après 16h.

        Il voit avec nos supérieurs et me dit qu’il y aura un remplaçant si l’opération dépasse mon horaire prévu.

        16 heures approchent et je les avertis que l’intervention va dépasser ma journée, je leur demande donc, de me faire remplacer comme promis. Surprise, ils ne le voulaient plus ! je décide alors de voir un agent EDF qui était sur le chantier pour qu’il les contacte, afin qu’ils envoient un remplaçant, comme l’entreprise me l’avait promis le matin.

        Miracle, un collègue est arrivé quelques minutes après pour me remplacer et nous avons fait ensuite un point sur ce qui restait à réaliser pour finir.

        Le lendemain matin, à ma prise de service, le responsable me convoque et m’explique que j’ai soi-disant abandonné mon poste et que de ce fait, j’étais en mise à pied conservatoire pour des faits graves.

        Depuis, et après plus de 2 mois de mise à pied, ma direction m’a convoqué à un entretien préalable pour une sanction éventuelle, pouvant aller jusqu’à mon licenciement.

        A ce jour, cela fait presque 3 mois que je suis en mise à pied conservatoire en attente de leur décision …

        L’histoire étant trop lourde pour moi et trouvant qu’un jeune qui débute dans la vie professionnelle ne mérite pas de la subir, j’ai donc décidé depuis, de contacter mon délégué syndicale qui s’occupe et me conseille sur les suites à donner à cette affaire.

        Je vous avoue, je me sens mieux depuis, ne plus ayant l’impression de porter ce fardeau tout seul.

        Mes amis, je me sens soulagé de vous avoir raconté mon histoire sur ce site internet que je trouve super et je conseille à toutes celles et ceux qui vivent des situations semblables d’en faire autant.

        Je vous en prie, divulguez vos histoires dans ce monde de fous, ne serait-ce pour que je me trouve moins seul à souffrir dans ce nucléaire que j’aimais « avant » tout cela. »

      • Nadia
        8 février 2014 at 10 h 21 min
      • Philippe
        8 février 2014 at 10 h 35 min

        C’est certain qu’il y a quelque chose. Dans notre vie d’intervenants nucléaires nous avons presque tous été confrontés à des ruptures de gaines sur plusieurs tranches et forcement, de la contamination alpha.

        Je me demande comment peut-on nous affirmer qu’après ces situations avérées, l’alpha a disparu du circuit primaire, des bâtiments réacteurs, des BAN, ETC.

        EDF a peut-être inventé un filtre avec des gloutons pour faire disparaitre ces infimes particules radioactives.

        Concernant la contamination surfacique, volumétrique, sur les outils et tenues, je m’interroge aussi! Comment on peut être sûr que nous l’avons supprimée sans utiliser des appareils assez sensibles pour les détecter.

        Je vous rappelle que les BAN sont communs par paire de tranche sur les 900 et que la contamination ne connait pas de frontières.

        Je serais curieux de faire une recherche dans les laveries de tous les sites nucléaires pour avoir une cartographie alpha de ces lieux où les salariés ne sont pas équipés de protections respiratoires, lorsqu’ils manipulent le linge venant de toutes les zones nucléaires.

        Voila certainement pourquoi nous avons affrontés la perte de plusieurs collègues avec des maladies plus que douteuses et qu’ils travaillaient dans les mêmes locaux.

        Ces mystères sont bien gardés et nous aurons du mal à connaitre la réponse à toutes nos interrogations.

        Concernant ces morts quasiment subites, je me demande aussi si nous ne sommes pas face à une évolution de certaines bactéries qui auraient mutées à force d’être exposées à une radiation quasi permanente. Mais ça, c’est de l’imagination et je n’ai pas de bases scientifiques pour m’exprimer.

        Pour l’instant, restons tous vigilants et partageons régulièrement tous les décès pour maladie courte au longue qui touchent notre environnement de travail, sans oublier ceux qui partent en silence.

        • Apollinariya
          8 février 2014 at 12 h 41 min

          Bonjour Philippe, je vois que tu touches de prés quelques vérités essentielles pour la compréhension de tous. Je t’apporte donc quelques précisions sur l’effet du rayonnement sur les organismes vivants.

          En pénétrant dans nos cellules, les particules radioactives microscopiques vont rencontrer les chaînes d’ADN qui participent à la reproduction génétique et à la construction de notre corps par l’entremise des protéines.

          En raison de leur forte énergie, ces rayonnements corpusculaires vont briser les chaînes moléculaires en provoquant des dommages génétiques souvent irrémédiables.

          En effet, lorsque la cellule tentera de se reproduire, la copie ne sera plus conforme à son original malgré les systèmes de correction d’erreur dont dispose l’organisme; la cellule subit une mutation génétique.

          La cellule va tenter de la réparer mais si les dégâts sont importants, il s’en suivra un blocage de certaines réactions chimiques; la molécule, voire carrément toute la cellule si le dommage est grave, ne pourra plus assurer sa fonction. Au pire, plusieurs cellules vont subir de multiples mutations, conduisant au développement d’une tumeur, c’est le cancer.

          L’hôte sera empoisonné et la personne présentera tous les symptômes d’une contamination radioactive.

          Il peut en résulter des malformations congénitales ou elle décédera des suites de son cancer à plus ou moins courte ou longue échéance en fonction des doses reçues.

      • Sylver
        8 février 2014 at 15 h 43 min


        Les médecins ont dépisté chez environ 2 mille personnes des doses radioactives supérieures à 100 milli-sieverts (mSv). C’est une grandeur dangereuse, explique Maxime Chingarkine, chef adjoint du comité pour les l’exploitation des ressources naturelles et l’écologie …

        http://french.ruvr.ru/2014_02_06/Fukushima-les-risques-et-les-pronostics-2703/

      • ZE
        8 février 2014 at 16 h 33 min

        Pour tout vous dire je confirme en partie votre inquiétude sur les effets de la dose et de la contamination sur l’organisme, car j’ai assisté une nouvelle fois la semaine dernière, aux funérailles d’un collège de travail qui est décédé après quelques symptômes.
        La rapidité du décès fait effectivement froid dans le dos mais faire la relation rapide avec le travail me parait précipitée même s’il a beaucoup travaillé sur les déchets nucléaire ces dernières années, mais je ne m’aventurerai pas a l’affirmer.
        Tout ce que je peux vous affirmer, c’est que j’ai vu une famille ravagée par le chagrin et que ces collègue de travail se posaient plein de questions sur la cause de la mort de ce salarié qui avait un peu plus de 50 ans.
        Je lui souhaite de reposer en paix, et je présente une nouvelle fois toutes mes condoléances sa femme, ces jeunes filles et a toute sa famille.

      • hollowman of ardeche
        10 février 2014 at 7 h 18 min

        hello

        dans quel monde vit-on, travaille-t-on plus precisement!!!
        mais tout va bien, dans le monde de l’atome tout depend ou l’on se trouve …treve de plaisanterie

        il existe le DROIT DE RETRAIT pour chacun d’entre nous qui estime que sa santé prime avant tout
        et aussi le REGISTRE D.G.I qui doit etre accessible

        le reveil des conscience est un long parcours, car certain(e)s ont plus peur de perdre leur emploi que de tomber « malade » de l’atome dans quelques decennies

        bon courage à toi, et surtout ne lachons rien

    • Redaction MZC
      7 février 2014 at 17 h 21 min

      Lire en rouge dans l’image (clic sur l’image pour l’agrandir)
      Gazette AT2 TRICASTIN du 27/01/2011 :(

    • Amaury
      7 février 2014 at 19 h 48 min

      Sur les sites nucléaires EDF, les sondes alpha ne sont utilisées et utilisables que par quelques agents EDF bien sélectionnés par le service. De toute façon elles sont très peu nombreuses et gardées très loin de tous ceux qui risquent d’être contaminés par cette particule radioactive. Pas vu, pas pris.

      • Nordine
        7 février 2014 at 19 h 58 min

        Merci à toutes les organisation syndicales et membres du CHSCT du donneur d’ordre EDF du Tricastin , pour leurs précieuses aides ( non , je déconne ) pffff

        • Sellig
          8 février 2014 at 9 h 59 min

          Oui Nordine tu a raison , sans oublier l’encadrement de ces entreprises
          alors , moi aussi , au nom de tous les intervenants (travailleurs précaires) de la laverie , logistique , BAC , mécanicien , robinetier , échafaudeur – calorifugeur , je ne vous remercie pas :(

    • Sylver
      7 février 2014 at 20 h 16 min

      Vous commencez à comprendre pourquoi EDF organise une perte de 30% par an des salariés sous-traitants du nucléaire.

      Dilution dans la population de salariés atteins dans la population et la piste des conséquences de la dose et de la contamination est perdue à jamais.

      On crèvera quelques années après sans que la relation soit faite avec la ponctuelle immersion dans le nucléaire.

      On parle de TEPCO qui utilise des sans abris pour le salle travail à Fukushima ! Mais EDF utilise nos propres enfants pour la même chose.

      • webmaster MZC
        7 février 2014 at 20 h 19 min

        11 février 2012 déja :(

        L’an dernier nous vous informions ici du plan risque Alpha mis en place, pour la 3ème Visite Décennale de la tranche 2 .

        Petit rappel historique de la tranche 2 :

        (en 2008) 2 assemblages suspendus, (en 2009) 1 assemblage suspendu, (en 2011) risque Alpha lors de la VD3 !

        clic sur l’image

      • daniel
        8 février 2014 at 19 h 40 min

        Si on peut! Si les syndicats des grandes maisons ont assez de couilles pour dénoncer cela.

        Cela me bouffe de voir nos potes partir, moi je les aime et cela me donne des douleurs partout.

        IL y des jours ou j’ai bien envie de crever devant une centrale nucléaire
        des Chargés d’affaires actionnaires et des syndicats.

        Comment voulez vous contrer cela?

        J’aurais honte d’apprendre que nos militants les vrais, meurent sans que personne alerte et fasse son travail.

        Putain de merdes regardez-vous et levez-vous.
        Vous ne pouvez rester sans rien faire, j’aurais honte a votre place de rentrer de regarder mes enfants et de leurs dire qu’il faut se battre, alors que j’ai laissé des camarade mourir sans bouger le petit doigt.
        Honte de faire des discours.

        Dites moi qu’il n’y a pas que des lâches dans les syndicats perchés dans les hautes sphères de PARIS.

        Honte.
        Éclatez-vous sur notre compte, nous allons faire monter vos actions.

    • hollowman of ardeche
      10 février 2014 at 20 h 18 min

      et hop là! merci
      ce document a-t-il eu une diffusion aupres des societés prestataires, j’ai l’impression que ma boutique ce fut la chape de plomb…rien ne m’empechera de leur demander et que si d’autres copains sont dans ce cas là, ne pas hesiter à le reclamer, au cas ou !

      a bientot

  17. Gus
    7 février 2014 at 5 h 39 min

    Le smic français est bien le plus élevé et le plus rigide

    Invité le 28 janvier par la chaîne BFM à s’exprimer sur le smic, Michel Sapin a contesté que le niveau du smic soit, comme le prétendait son interlocuteur Emmanuel Lechypre, une spécificité française et un obstacle à l’emploi dans notre pays. Le ministre faisait notamment allusion aux pays voisins chez qui le salaire minimum est plus élevé qu’en France. Mais tout dépend de quel point de vue on se place et quels éléments on fait entrer en ligne de compte. Du point de vue de la compétitivité des entreprises, la vérité est tout autre que ce qu’en dit le ministre, et le smic français brut est considérablement plus élevé que tous les autres salaires minima (sauf au Luxembourg), et par exemple aux alentours de 1.700 euros sur la base d’une durée de travail de 40 heures. Inversement, sur la base de 35 heures, le salaire minimum irlandais serait à 1.312 euros contre 1.445 en France. Cette situation est encore aggravée par la totale rigidité du smic français. Voici les chiffres.

    Le salaire minimum à durée égale de travail…

    http://www.ifrap.org/Le-smic-francais-est-bien-le-plus-eleve-et-le-plus-rigide,13863.html?utm_source=NewsletterIfrap&utm_medium=e-mail&utm_content=Edito&utm_campaign=Newsletterdu06-02-2014

  18. Redaction MZC
    6 février 2014 at 20 h 28 min

    « Il faut baisser le SMIC de 300 euros ! »

    La semaine dernière, The Economist a consacré un papier au salaire minimum, se demandant s’il en fallait un et si oui, à quel niveau il fallait le mettre. Une plongée glaçante dans la pensée néolibérale.

    Les penseurs néolibéraux ont au moins un mérite. Ils osent tout. L’économie n’est qu’une science abstraite faite de chiffres, totalement désincarnée et déshumanisée. C’est bien ce qui ressort de ce papier de la bible des élites mondialisées sur le salaire minimal. The Economist cite Milton Friedman, pour qui il est « une forme de discrimination contre les travailleurs sans qualification ». Qualifier de « discrimination » le fait d’empêcher de payer un salaire de misère en dit déjà long…

    En clair, pour The Economist, en France notre SMIC est trop élevé de 25 à 30% ! Cela veut dire qu’avec un SMIC à 1118 euros nets par mois, ils recommandent une baisse d’environ 300 euros. Voilà le fond de la pensée néolibérale…

    Voilà sans doute pourquoi Pierre Moscovici valorise la miniscule hausse du SMIC de juin, pourtant trois fois moins importante que celle de Jacques Chirac en 1995. On aimerait que les donneurs de leçon néolibéraux essaient de vivre ne serait-ce que quelques semaines avec le SMIC qu’ils recommandent…

    http://www.marianne.net/Il-faut-baisser-le-SMIC-de-300-euros-_a224940.html

  19. webmaster MZC
    6 février 2014 at 6 h 04 min

    D’après nos informations , le Président du conseil Régional des bouches du Rhône a annoncer dernièrement la fusion de la CLI Cadarache + Cli ITER :( c’est donc moins de représentants syndicaux , associatifs dans cette nouvelle instance …

  20. Sellig
    5 février 2014 at 17 h 59 min


    L’affaire Mory Ducros révèle-t-elle les tensions entre la base et les hiérarchies syndicales ?

    C’est finalement le responsable de la fédération CFDT-transports qui a paraphé l’accord, le délégué syndical dans l’entreprise ayant refusé le faire, illustrant les divergences d’appréciation sur ce dossier au sein même du syndicat….

    La situation de la CFDT chez Mory Ducros n’est pas une exception. On a connu, ces dernières années, et pas seulement à la CFDT, de nombreux épisodes de tension entre des confédérations syndicales et leurs délégués au niveau local….

    Le dialogue social se complique
    Le syndicalisme est ainsi de moins en moins pyramidal et descendant. On voit d’ailleurs que les grandes confédérations sont aussi concurrencées par des syndicats autonomes, comme l’Unsa ou SUD, beaucoup moins hiérarchisés. Cette autonomisation des décisions a un aspect positif, car elle peut faire émerger des leaders locaux, comme cela a été le cas d’Édouard Martin chez Mittal. Mais elle peut aussi conduire à des confrontations lorsque les avis sont divergents….

    http://www.la-croix.com/Actualite/France/L-affaire-Mory-Ducros-revele-t-elle-les-tensions-entre-la-base-et-les-hierarchies-syndicales-2014-02-05-1101866

  21. Redaction MZC
    5 février 2014 at 7 h 50 min

    Publication du plan national « accident nucléaire ou radiologique majeur »

    Le plan a été élaboré par l’ensemble des ministères, l’Autorité de sureté nucléaire (ASN), l’Autorité de sûreté nucléaire défense (ASND), l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ainsi que les trois exploitants EDF, le CEA et AREVA.

    Les huit situations retenues vont de la « situation d’incertitude », qui regroupe la rumeur d’accident, la suspicion de rejet, le rejet mineur hors installation et …

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/plan-national-accident-nucleaire-radiologique-majeur-20637.php4

  22. Rédaction MZC
    5 février 2014 at 7 h 40 min

    En cas d’accident nucléaire majeur un dispositif renforcé par la sécurité nationale

    En cas d’accident nucléaire ou radiologique majeur, la France sera désormais dotée d’un nouveau dispositif, a annoncé, lundi 3 février, le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN).

    La France dispose « depuis plus de trente ans » d’un dispositif de réponse à un risque d’accident nucléaire, mais la catastrophe de Fukushima de 2011 a incité les pouvoirs publics à « renforcer encore davantage la sécurité de la population en cas d’accident », a pointé la SGDSN.

    Le nouveau dispositif, élaboré avec le concours de tous les acteurs du secteur nucléaire, prend ainsi …

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/02/03/en-cas-d-accident-nucleaire-majeur-un-dispositif-renforce-par-la-securite-nationale_4359455_3244.html

  23. Redaction MZC
    5 février 2014 at 6 h 00 min

    Le lobby nucléaire américain compte sur un transfert de technologie de la France

    L’American Nuclear Society s’est rendu mercredi sur le site du CEA à Marcoule pour récompenser le laboratoire de recherche Atalante…

    La spécificité française

    Là où le lobby américain compte sur la France, et c’est tout l’objet de sa visite sur les sites de Marcoule et Cadarache durant la semaine, c’est sur le transfert de technologies entre la France et les Etats-Unis. « Il n’y a pas assez de transferts de technologies à mon goût, avance Donald Hoffman. Il y a tellement de compétence sur les cycles nucléaires en France… EDF est un acteur global, qui a fait beaucoup pour la standardisation, que nous n’avons pas aux Etats-Unis puisque nos cent réacteurs nucléaires sont exploités par 32 opérateurs et même si elles collaborent d’un point de vue technologique, nous aurions beaucoup à gagner en bénéficiant de davantage de transfert de technologie. »…

    http://www.challenges.fr/entreprise/20140130.CHA9887/le-lobby-nucleaire-americain-rend-hommage-a-la-france.html

  24. Gus
    5 février 2014 at 5 h 34 min

    En intersyndicale SVP

    MARCOULE Nouvelle manifestation pour l’emploi sur le site nucléaire ce matin

    Nouvelle mobilisation ce matin sur le site de Marcoule où, à l’appel des syndicats, les salariés ont procédé à un rassemblement, un barrage filtrant et une distribution de tracts. Des préavis de grève avaient été déposés pour Areva NC et le CEA. “L’assemblée générale qui a eu lieu ce matin a surtout permis d’informer les salariés sur la situation et de les prévenir qu’ils seraient recontactés pour des opérations futures “ explique Pierre-Emmanuel Joly pour la CGT. Malgré la pluie battante, près de 200 salariés et plus de 20 élus locaux, dont le marie de Bagnols Jean Christian Rey étaient présents ce matin à l’entrée du site de Marcoule. “Du coté CEA, ce sont les 70 emplois du SBTN (laboratoire de biologie) qui sont menacés à court terme”, (voir notre article) commente le représentant syndical. “Coté AREVA NC, ce sont entre 170 et 330 emplois qui pourraient être supprimés avant le 1er janvier 2016. A cela s’ajouter l’impact sur les entreprises sous traitantes et les emplois induits dus à la diminution des budgets du CEA par l’Etat”. (voir le détail ici). 130 salariés d’Aréva avaient déjà manifesté sur le site le 28 janvier dernier. La mobilisation et la vigilance est donc maintenue sur le terrain.

    http://www.objectifgard.com/2014/02/04/marcoule-nouvelle-manifestation-pour-lemploi-sur-le-site-nucleaire-ce-matin/comment-page-1/#comment-42660

  25. Camélito
    3 février 2014 at 21 h 26 min

    Les brèves du CCE d’EDF SA

    NUCLEAIRE

    Des niveaux élevés de radioactivité ont été détectés sur le site nucléaire de Sellafield, dans le nord-ouest de l’Angleterre. L’exploitant, Sellafield Ltd, a indiqué que le site continuait de fonctionner, avec moins de personnel, et a assuré qu’il n’y avait pas de risque ni pour la population, ni pour les employés. Sellafield, le plus vieux et le plus gros complexe nucléaire européen, a cessé de produire de l’électricité en 2003 et est depuis utilisé pour le stockage des déchets nucléaires et le retraitement du combustible usé.

    Le gouvernement sud-coréen a confirmé le lancement de la construction de deux nouveaux réacteurs APR1400 pour les tranches 5 et 6 de la centrale de Shin Kori.

    ÉLECTRICITÉ

    GDF-Suez lance aujourd’hui une nouvelle offre tarifaire 100 % digitale. Baptisée Happ’e, elle propose « une remise annuelle pour récompenser la fidélité ». Selon la durée d’abonnement et le type de consommation, l’économie pourrait aller de 5 à 10 %. Cependant, le consommateur n’aura pas la possibilité de joindre par téléphone les équipes de GDF-Suez, tout se passe en ligne. Avec cette offre, le groupe espère atteindre 20 000 à 30 000 clients supplémentaires cette année.

    Le groupe Suisse Alpiq prévoit de supprimer environ 200 postes dans le cadre de son programme de réduction des coûts. Deux tiers des suppressions concernent la Suisse et un tiers l’étranger. Alpiq, dont EDF détient 25 %, assure que cette réduction sera « en grande partie assurée par des départs naturels ».

    Le 29 janvier, les députés grecs ont approuvé la privatisation du gestionnaire de réseau de transport Admie. Cette privatisation s’inscrit dans le cadre de la restructuration du secteur grec de l’énergie. Une ouverture du capital de DEI, l’une des principales sociétés d’électricité contrôlées par l’Etat, est également prévue d’ici 2016.

    ÉNERGIE

    Le fonds solidaire GDF Suez Rassembleurs d’Energies a réalisé en fin de semaine dernière, aux Assises de l’énergie de Dunkerque, son 3ème investissement dans une entreprise sociale, la société coopérative de production « les Toits de l’Espoir ». Cette Scop a pour but de rénover et d’améliorer l’efficacité énergétique des logements proposés en location à des personnes allocataires de minima sociaux.

    Le 30 janvier, 6 ministres membres du Parti populaire socialiste ont quitté le gouvernement de gauche au pouvoir au Danemark. Ils entendent ainsi protester contre la vente d’une part de l’entreprise publique d’énergie Dong à la banque d’investissement américaine Goldman Sachs.

    L’Agence nationale de l’habitat (Anah) a indiqué que 38 000 logements devraient bénéficier cette année du programme qu’elle mène contre la précarité énergétique « Habiter mieux ».

    ÉNERGIES RENOUVELABLES

    Le président du spécialiste de l’éolien domestique et des panneaux solaires belge Windeo Green Energy a annoncé que sa société était en faillite en raison de la mauvaise tenue du marché

  26. Deglingos
    3 février 2014 at 17 h 12 min

    Qui veut la mort de l’inspection du travail ?

    Le projet de loi « démocratie sociale » qui sera en discussion au Parlement en février comporte un cavalier législatif qui est une réforme dangereuse pour l’inspection du travail…

    « Le Medef en a rêvé, le PS l’a fait »

    Le projet Sapin va plonger pendant plusieurs années l’inspection du travail dans une désorganisation dont pâtiront les salariés et les représentants du personnel. Cette restructuration de l’inspection du travail profitera en premier lieu au patronat, qui verra enfin exaucer l’un de ses vœux les plus chers : l’encadrement et la limitation de l’action de l’inspection, la caporalisation de ses agents…

    Face à la grogne, Sapin met en avant les « nouveaux pouvoirs de sanction » (transaction pénale, amende administrative) qui seront donnés aux agents de contrôle… sans dire que ces nouvelles « sanctions » ne seront pas à la main des inspecteurs du travail, mais de leurs directeurs et que certaines d’entre elles seront des ersatz de sanctions pénales à l’encontre des employeurs. Enfin, à travers ces nouveaux pouvoirs de sanction, c’est une dépénalisation du droit du travail qui se prépare.

    La défense des droits des salariés a besoin d’une inspection du travail plus nombreuse et plus proche du terrain. C’est une garantie fondamentale de la « démocratie sociale » et de la protection des droits des salariés.

    Sylvie Denoyer (CGT), Florence Barral-Boutet (FO), Luc Raucy (SNU/FSU), Yves Sinigaglia (SUD)

    http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/02/03/qui-veut-la-mort-de-l-inspection-du-travail_4359281_1698637.html

    Cancer : l’OMS réclame en urgence des mesures de prévention

    L’OMS réclame que les Etats prennent, en urgence, des mesures de prévention. Campagnes de vaccination, dépistage précoce et législation strictes sont indispensables pour gagner la bataille contre le cancer…

    Une prévention pas assez développée…

    Durcir la législation

    Mais, la prévention seule ne suffit pas, selon le Rapport sur le cancer dans le monde 2014. Les gouvernements doivent aussi adopter des approches plus sévères. Il conseille notamment de durcir les lois sur le tabac et sa promotion pour faire reculer le nombre de cancers du poumon. A travers la loi, les Etats doivent aussi mieux promouvoir un environnement sain : lutte contre l’abus d’alcool et de boissons sucrées, contre l’obésité, limitation de l’exposition professionnelle aux risques de cancer et à la pollution de l’air, récemment classée cancérigène par le CIRC…

    http://www.pourquoidocteur.fr/Cancer—l-OMS-reclame-en-urgence-des-mesures-de-prevention–5255.html

  27. Marie
    3 février 2014 at 7 h 29 min

    on m’a donné l’information que les soustraitants du nuc s’organisent entre eux pour distribuer un tract au sujet de l’accord interentreprise sur tous les sites nucléaires le même jour. peux-t’on savoir quel jour on le fait. bonne idée, je serais avec vous. il faut faire péter l’info maintenant pour être prêts pour la vague des arrêts de tranche.

    • jean louis
      3 février 2014 at 17 h 16 min

      ouf, enfin une décision. C’est bon pour nous Chooz.

      • besnoit
        4 février 2014 at 7 h 01 min

        Ok pour belleville. On attends le grand jour.

    • l'entourage
      5 février 2014 at 18 h 05 min

      Nous sommes quelques-uns à pouvoir le distribuer sur le site du tricastin. On reste en attente du feux vert et du tract. Merci les amis.

    • mouss
      5 février 2014 at 19 h 57 min

      A vrai dire on a le feux aux fesses sur fessenheim et rien que pour ça, on distribuera le tract du projet de la CGT avec les collègues des autres syndicats et des non syndiqués.

    • claude
      6 février 2014 at 11 h 42 min

      A st Laurent personne en parle de la distribution.
      Je me renseigne pour mettre un coup de pied dans la morosité qui règne sur le site. Merci pour votre travail d’information.

  28. Redaction MZC
    3 février 2014 at 6 h 52 min

    TRICASTIN

    Centrale EDF : le réacteur n° 3 arrêté pour maintenance

    Ce dimanche 2 février au matin, l’unité de production n° 3 de la centrale EDF du Tricastin, à Saint-Paul-Trois-Châteaux, a été mise à l’arrêt pour quelques jours, afin de procéder à une opération de maintenance. « Cet arrêt de courte durée doit permettre l’intervention des équipes, en toute sûreté et en toute sécurité, sur une vanne située dans le bâtiment réacteur, déclare l’exploitant. Les unités de production n° 1, 2 et 4 de la centrale sont à la disposition du réseau électrique national. »

    http://www.ledauphine.com/drome/2014/02/02/centrale-edf-le-reacteur-n-3-arrete-pour-maintenance

  29. Redaction MZC
    3 février 2014 at 1 h 22 min

  30. Sylver
    2 février 2014 at 22 h 44 min

    CATTENOM -

    Un réacteur de Cattenom à l’arrêt pour un «défaut»

    L’unité de production n°2 de la centre nucléaire lorraine a été stoppé, ce dimanche, vers 9h, suite à la découverte d’une défaillance sur une pompe «située dans la partie nucléaire» du site.

    http://www.lessentiel.lu/fr/news/story/13807557

  31. L'ami du peuple
    2 février 2014 at 18 h 50 min

    Essor Cruas : Toujours aucune réponse sur le marché logistique ; les salariés sont inquiets.
    Qui peut les rassurer ? en toute évidence pas grand monde à ce jour.
    Et la commande se termine au 01 juillet.

    • la Taupe
      2 février 2014 at 19 h 35 min


      Et allez, c’est reparti !!!!! entre le projet de la CGT et ce foutage de gueule de la direction EDF de cruas, les prochains arrêts vont être animés.

      C’est pas possible que cette entreprise publique continue à fabriquer des risques psychosociaux dans la sous-traitance en toute impunité.

      Nous on est prêt, maintenant qu’ils viennent avec leurs idées d’esclavagistes et ils vont voir de quel bois on se chauffe.

      • La bérézina
        3 février 2014 at 18 h 40 min

        Tout les ingrédients sont réunit et pas besoin de potion magique.
        Tous devant comme en juillet 2013.
        Faudra-t-il devancer nos leaders syndicaux ?
        Que sa pète une bonne fois pour toute avec ou sans eux; le peuple n’a pas besoin d’être guidé.

  32. Thierry D
    2 février 2014 at 8 h 55 min

    Pourquoi les autres syndicats n’appellent pas à la grève le 6 février ?????

    Les salariés ne méritent pas leurs considérations ?????
    Ils nous méprisent eux aussi comme la grande majorité de nos patrons !

    • webmaster MZC
      2 février 2014 at 9 h 05 min

      Salut Thierry D , bienvenue parmi nous et merci pour ton commentaire .
      Alors , pourquoi les autres syndicats ne ce joignent pas à l’action du 06/02/2014 ?
      L’intérêt n’est pas le même de toute évidence !
      Le vote sanction sera terrible pour les absents…en sont-ils conscients ?
      C’est donc bien à toi Thierry D et à chacun de nous tous de s’engager pour ce changement durable avec celles et ceux qui nous respectent , nous considèrent !

      • Françoise B
        2 février 2014 at 11 h 06 min

        Pour information citoyenne à propos des syndicats :
        Dans le cadre du dialogue social européen, la CES négocie avec les employeurs représentés par le CEEP et Business Europe ou par secteur à travers les fédérations syndicales européennes. Le CES négocie ainsi des accords-cadres sectoriels, mis en œuvre sous la forme de directives européennes, ou des accords « autonomes » directement avec le patronat. (Business Europe est une association européenne qui défend les intérêts des entreprises privées).

        Elle est l’un des trois partenaires sociaux européens reconnus par la Commission européenne pour participer au dialogue social européen. Elle représente les employeurs du secteur privé, tandis que le Centre européen des entreprises à participation publique et des entreprises d’intérêt économique général représente les employeurs publics et la Confédération européenne des syndicats représente les salariés 1.

        Business Europe a été fondée en 1958. Elle regroupe 41 organisations nationales d’entreprises de 35 pays d’Europe.

        Elle exerce des actions de lobbying auprès des institutions européennes afin d’influencer la législation en faveur des intérêts de ses membres. ==> voilà pourquoi, on aura beau manifester dans la rue, cela ne changera rien !

  33. P-G 26
    1 février 2014 at 20 h 08 min

  34. D.B
    1 février 2014 at 19 h 38 min

  35. F.N.I.C CGT
    1 février 2014 at 18 h 45 min

    L’année 2013 a été une année noire pour les salariés et leur entourage, avec en particulier : le coup de poignard de l’ANI de janvier, que le gouvernement a transformé en loi dite « de sécurisation de l’emploi », suivi par la loi scélérate inscrivant le recul des droits à la retraite. Avec à la clé des accords de compétitivité dans les entreprises qui ont mis à mal salaires et conditions de travail.
    Hier sous le masque de Sarkozy se cachait PARISOT, patronne du MEDEF. Aujourd’hui sous celui de Hollande se trouve GATTAZ, successeur de Parisot…

  36. Sellig
    1 février 2014 at 16 h 45 min


    …Les travailleurs détachés , la sous-traitance , le contrôle …beaucoup beaucoup de question en suspend ! ;)
    Merci C.A

  37. Gus
    1 février 2014 at 15 h 30 min


    Le pouvoir d’achat fait partie des premières préoccupations des salariés et des retraités.
    La Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT propose :
    . Une grille unique de l’ouvrier à l’ingénieur permettant un réel déroulement de carrière pour tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *